1928-Jeux Olympiques d’hiver de Saint-Moritz

6 mai 1926

  • Le Comité international olympique choisit Saint-Moritz pour organiser les deuxièmes Jeux Olympiques d’hiver. Les villes de Davos et Engelberg étaient également candidates.

11 février 1928

Cérémonie d’ouverture

  • La cérémonie d’ouverture se déroule sous un ciel gris et neigeux. Elle est marquée par un incident: on ne réussit pas à hisser le drapeau olympique au sommet du mât, par la faute d’une poulie cassée.

13 février 1928

Patinage de vitesse

  • Le 500 mètres se déroule par un froid glacial, sous une neige qui tombe en abondance, alors que le fœhn perturbe les concurrents. Le Finlandais Clas Thunberg et le Norvégien Bernt Evensen sont classés premiers ex aequo.
  • Le 5000 mètres voit la victoire d’Ivar Ballangrud (Norvège). Quant au dernier concurrent de cette épreuve, Le Canadien Constant, dernier concurrent, tourne dans la nuit sur l’anneau déserté: spectateurs et journalistes étaient pressés d’aller se mettre au chaud.

14 février 1928

Patinage de vitesse

  • Le Finlandais Clas Thunberg gagne le 1500 mètres, devant les Norvégiens Bernt Evensen et Ivar Ballangrud.
  • Le 10000 mètres est annulé par le juge-arbitre norvégien car le vent du sud-ouest porte la température à + 25 0C et la piste commence de fondre. Précision: l’Américain Irving Jaffee occupait alors la tête du classement devant tous les concurrents norvégiens…

Ski de fond

  • Le vent du sud-ouest porte la température à + 25 0C. Le 50 kilomètres met les concurrents à rude épreuve, car la lourde neige se transforme peu à peu en eau boueuse. Le Suédois Per-Erik Hedlünd (tenue blanche et bonnet rouge) s’impose devant deux autres Suédois relégués à plus de 13 minutes.

17 février 1928

Patinage artistique

  • Gillis Grafström (Suède), précis et athlétique, obtient sa troisième médaille d’or consécutive aux Jeux Olympiques.

Skeleton

  • La démonstration de skeleton, sur la Cresta Run, est peu favorable aux spécialistes locaux: le meilleur des Suisses se classe cinquième d’une épreuve dominée par les Américains, Jennison Heaton l’emportant devant son frère John Heaton.

Ski de fond

  • Le 18 kilomètres voit la victoire du Norvégien Johan Gröttumsbråten, devant deux compatriotes.

18 février 1928

Combiné nordique

  • Le Norvégien Johan Gröttumsbråten avait forgé la veille, en ski de fond, la première partie de son succès en combiné nordique. À l’issue du saut, il est médaillé d’or devant ses compatriotes Hans Vinjarengen et John Snersrud.

Patinage artistique

  • La Norvégienne Sonja Henie (15 ans), jupe courte et bas de soie, patine avec grâce et finesse, tout en exécutant à la perfection des figures d’une technicité complexe. Elle séduit les juges et émeut le public et obtient la médaille d’or.

19 février 1928

Bobsleigh

  • La compétition de bob à cinq voit un doublé des équipages des États-Unis, qui devancent l’Allemagne et les deux formations de l’Argentine. Trois des Américains n’étaient jamais monté dans un bobsleigh quelques mois plus tôt: ils ont été sélectionnés en répondant à une annonce parue dans l’édition parisienne du New York Tribune.

Hockey sur glace

  • Fin de la phase finale du tournoi de hockey sur glace. La compétition a vu une démonstration du Canada, qui a écrasé successivement la Suède (11 buts à 0), la Grande-Bretagne (14 buts à 0) et la Suisse (13 buts à 0) !

Patinage artistique

  • Les Français Andrée Joly et Pierre Brunet, qui s’entraînent assidûment depuis de longues années, proposent un programme énergique et harmonieux: ils obtiennent la médaille d’or en patinage par couple.

Saut à skis

  • Les Norvégiens dominent la compétition: Alf Andersen devance Sigmund Ruud. Quant à un autre Norvégien, Jacob Tullin Thams (vainqueur en 1924 à Chamonix), il fait une chute spectaculaire alors que son saut est mesuré à 73 mètres: il est évacué dans le coma vers l’hôpital.

Cérémonie de clôture

  • Huit mille spectateurs assistent au défilé des bannières de toutes les nations participantes, précédées du drapeau olympique. Dans cette station huppée, les dames ont sorti leurs plus belles fourrures et les messieurs sont tous bien mis. La fin des Jeux d’hiver est saluée par cinq coups de canon.

©Pierre LAGRUE



Laisser un commentaire