1980-Jeux Olympiques d’été de Moscou

1980Moscou

23 octobre 1974

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni pour sa soixante-quinzième session à Vienne, accorde l’organisation des Jeux d’été de 1980 à Moscou, par 49 voix contre 12 pour Los Angeles.

Décembre 1979

  • L’Armée rouge soviétique pénètre en Afghanistan pour soutenir militairement le régime communiste de Babrak Karmal.

20 janvier 1980

  • Le président des États-Unis Jimmy Carter adresse un ultimatum au Kremlin, sommé de retirer ses troupes d’Afghanistan. Il brandit l’arme du boycottage des Jeux de Moscou par les États-Unis.

12 avril 1980

  • Le Comité olympique américain (United States Olympic Committee, U.S.O.C.) vote à une écrasante majorité le boycottage des Jeux de Moscou.

Avril-juin 1980

  • Jimmy Carter multiplie les initiatives pour convaincre ses alliés et d’autres pays d’épouser sa position. En définitive, 62 pays boycotteront les Jeux de Moscou, alors que 15 des nations présentes y participeront sous la bannière olympique.

19 juillet 1980

Cérémonie d’ouverture

  • Dans le stade Lénine archicomble, seules 65 délégations participent au défilé des athlètes derrière leur oriflamme nationale, par un temps gris et frais. Des jeunes gens marchant au pas cadencé apportent le drapeau aux cinq anneaux dans le stade. Viktor Saneïev, trois fois champion olympique du triple saut, pénètre dans l’enceinte avec la torche, qu’il transmet au célèbre basketteur soviétique Sergueï Belov, qui embrase la vasque. Le gymnaste Nikolaï Andrianov prête le serment des athlètes. Mille cinq cents danseurs et quatre mille cinq cents jeunes gens participent à deux spectacles grandioses, intitulés Amitié entre les peuples et Citius, Altius Fortius, dans lesquels différents tableaux vivants se succèdent, les spectateurs disciplinés dessinant dans les gradins la faucille et le marteau. Leonid Brejnev, le numéro un soviétique, proclame l’ouverture des Jeux d’été célébrant la XXIIe olympiade.

20 juillet 1980

Tir

  • La première médaille d’or est soviétique: Alexander Melentiev s’impose au pistolet libre (60 coups à 50 mètres).

Cyclisme sur route

  • L’U.R.S.S. remporte pour la troisième fois consécutivement le 100 kilomètres cycliste contre la montre, devant la R.D.A.

Natation

  • Sergueï Fesenko (U.R.S.S.) s’adjuge le 200 mètres papillon.
  • Les Allemandes de l’Est battent le record du monde du relais 4 fois 100 mètres quatre nages et s’adjugent l’or.
  • Dès les séries du 100 mètres nage libre, la puissante Barbara Krause (R.D.A.) devient la première femme à couvrir la distance en moins de 55 secondes (54,98 s).

21 juillet 1976

Natation

  • Barbara Krause (R.D.A.) bat de nouveau le record du monde du 100 mètres (54,79 s) et remporte la médaille d’or, s’imposant devant deux compatriotes.
  • Bengt Baron, un Suédois quasi inconnu de 18 ans, s’adjuge le 100 mètres dos (56,33 s) devant deux Soviétiques médusés.
  • Sergueï Kopliakov (U.R.S.S.) ne tremble pas et remporte le 200 mètres (1 min 49,81 s).

22 juillet 1976

Cyclisme sur piste

  • Au vélodrome de Krylatskoïe, la rapidité de la piste de 333,33 mètres en mélèze de Sibérie se confirme: sur sa machine à guidon droit, le puissant Lothar Thoms (R.D.A.) couvre le kilomètre en 1 min 2,95 s – il améliore de près d’une seconde le record établi en 1968 par Pierre Trentin à l’altitude de Mexico.

Gymnastique

  • Depuis 1956, l’U.R.S.S. avait toujours abandonné le concours masculin de gymnastique par équipes au Japon. Les Japonais étant absents pour cause de boycottage, les Soviétiques sont médaillés d’or. Les Nippons seraient-ils pour autant parvenus à empêcher le triomphe de l’U.R.S.S., qui devance la R.D.A de plus de 17 points?

Natation

  • Le 400 mètres nage libre féminin voit un triplé de la R.D.A., la victoire allant à Ines Diers (4 min 8,76 s).
  • Favori du 1500 mètres, le jeune Soviétique Vladimir Salnikov (20 ans) ajoute le panache à son succès: parti sur un rythme régulier, il accélère aux 1100 mètres, couvre le dernier 100 mètres en 58 secondes et devient le premier homme à nager la distance en moins de 15 minutes (14 min 58,27 s).

23 juillet 1980

Escrime

  • Le tournoi final de fleuret masculin est palpitant. Le Français Pascal Jolyot remporte ses quatre premiers assauts mais, pour une touche (4-5), il cède face au Soviétique Alexandre Romankov. Le titre se joue donc en barrage. Vladimir Smirnov bat nettement Jolyot (5-1), lequel défait tout aussi nettement Romankov (5-1). La médaille d’or est pour Smirnov, l’argent pour Jolyot, Romankov, en larmes, devant se contenter du bronze.

Gymnastique

  • Dans la compétition féminine de gymnastique par équipes, Nadia Comaneci tombe lors de son passage aux barres asymétriques, ce qui entraîne la défaite des Roumaines face aux Soviétiques, chez lesquelles la stature de l’élégante Nellie Kim tranche avec les formats de poupée de Maria Filatova (1,38 m) ou Elena Davidova (1,48 m).

Haltérophilie

  • En réalisant 322,500 kg, le Français Daniel Senet aurait été champion olympique des légers à Montréal. Or, avec ce total, il doit se contenter de la quatrième place, alors que le Bulgare Yanko Rusev porte le record du monde à 342,500 kg et s’adjuge l’or.

Natation

  • Étudiant dans une université américaine, le Suédois Pär Arvidsson remporte le 100 mètres papillon.
  • Rica Reinisch (R.D.A.) s’impose dans le 100 mètres dos en battant le record du monde (1 min 0,86 s).

24 juillet 1980

Athlétisme

  • La Soviétique Nadezhda Tkachenko (32 ans), suspendue deux ans pour usage d’anabolisants mais «opportunément» requalifiée par la Fédération internationale d’athlétisme au bout de 18 mois, remporte le pentathlon.

Cyclisme sur piste

  • Le Français Alain Bondue, brillant vainqueur de l’Allemand de l’Est Harald Wolf en demi-finale, est battu en finale de la poursuite par le Suisse Robert Dill-Bundi.

Escrime

  • Dans le tournoi final de fleuret, la timide Française Pascale Trinquet (22 ans) remporte ses quatre premiers assauts avant de connaître la défaite face à la Polonaise Barbara Wysoczanska (qui sera troisième). Elle ne s’en adjuge pas moins la médaille d’or, profitant d’un inattendu revers de la Hongroise Magda Maros, finalement deuxième, face à la Roumaine Catarina Stahl.

Gymnastique

  • Le Soviétique Alexander Ditiatin, surnommé le «play-boy de la gymnastique», efficace à tous les agrès, remporte le concours général devant son compatriote Nikolaï Andrianov. Ditiatin s’adjugera au total 8 médailles (dont 3 d’or), devenant le premier homme à obtenir un 10 aux Jeux.

Natation

  • Vladimir Salnikov s’adjuge le 400 mètres (3 min 51,31 s, record olympique), devant deux autres Soviétiques.
  • Barbara Krause (R.D.A., 1 min 58,33 s) devance deux compatriotes dans le 200 mètres nage libre.

25 juillet 1980

Athlétisme

  • L’épreuve reine, le 100 mètres, est plus que décevante en raison de l’absence des Américains: l’Écossais Allan Wells s’impose dans un temps très médiocre (10,25 s), devançant le Cubain Silvio Leonard (10,25 s également) de quelques centimètres.
  • Au triple saut, le Soviétique Jaak Uudmäe (17,35 m) prive son compatriote Viktor Saneïev (deuxième, 17,24 m) d’un quatrième titre consécutif. Mais le Brésilien João Carlos de Oliveira (troisième, 17,22 m), sifflé par le public, victime des officiels qui déclarent non valables certains de ses sauts, peut nourrir quelque amertume.

Gymnastique

  • Elena Davidova (U.R.S.S.) ne remporte le concours général de gymnastique qu’à l’issue d’une «discussion» de près de trois quarts d’heure entre juges, à laquelle se mêlent Iouri Titov, président de la Fédération internationale, et Larissa Latynina, ancienne gloire soviétique de la gymnastique, concernant l’ultime note de Nadia Comaneci, qui devra se contenter d’un 9,85 à la poutre et est donc battue (79,150 points contre 79,075 points).

25-31 juillet 1980

Hockey sur gazon

  • Le hockey sur gazon féminin fait son entrée au programme olympique d’une curieuse manière: cinq des six pays qualifiés boycottent les Jeux, et seule l’U.R.S.S. reste en lice. On repêche cinq nations, dont le Zimbabwe. Bien que ce pays, invité cinq semaines seulement avant le début des compétitions, n’ait pu réunir une équipe que le week-end précédant la cérémonie d’ouverture, il remporte la médaille d’or à la surprise générale.

26 juillet

Athlétisme

  • Les Britanniques Steve Ovett (de Brighton, 25 ans, un homme de la mer solitaire et introverti) et Sebastian Coe (24 ans, un styliste à la foulée fine et «noble») ne s’apprécient guère – la formule est faible. Leur duel dans les épreuves de demi-fond court est donc très attendu. Favori du 800 mètres, Coe, recordman du monde, commet une erreur stratégique en ne répondant pas au démarrage du Soviétique Nikolaï Kirov, et Ovett triomphe devant Coe.
  • Daley Thompson, un Britannique de père nigérian, domine le décathlon.
  • L’Italienne Sara Simeoni franchit 1,97 m en hauteur et s’adjuge la médaille d’or.
  • Lors du 100 mètres féminin, Marlies Göhr (R.D.A.) rate totalement sa mise en action – elle déclarera que ses starting-blocks ont été volontairement déréglés – et elle ne peut pas dépasser la surprenante Ludmila Kondratieva (U.R.S.S.), qui conserve un centième d’avance sur l’Allemande de l’Est (11,06 s contre 11,07 s) et reçoit la médaille d’or.

Aviron

  • Les rameuses de la R.D.A. remportent 4 des 6 médailles d’or, la Roumaine Sanda Toma (skiff) et le double-scull soviétique empêchant un «grand chelem» est-allemand.

Cyclisme sur piste

  • La finale de la vitesse oppose le puissant Lutz Hesslich (R.D.A.) au Français Yavé Cahard. Ce dernier réussit l’exploit de gagner la deuxième manche mais, durant la belle, Hesslich, faisant fi de la tactique, démarre brusquement très loin de l’arrivée, et le joli retour de Cahard ne lui permet pas de devancer l’Allemand de l’Est.

Escrime

  • Les fleurettistes français battent les Soviétiques et sont champions olympiques par équipes.

Haltérophilie

  • Le mi-lourd soviétique Youri Vardanian établit un nouveau record mondial (400 kg) et obtient l’or.

Natation

  • L’Allemande de l’Est Petra Schneider gagne le 400 mètres quatre nages en pulvérisant le record du monde (4 min 36,29 s). Elle laisse sa dauphine, la Britannique Sharron Davies, à plus de 10 secondes.

27 juillet 1980

Athlétisme

  • En 1976, le petit Éthiopien (1,62 m) au front dégarni Miruts Yifter avait quitté Montréal le cœur triste: en raison du boycottage décrété par plusieurs pays africains, il n’avait pas pu participer aux Jeux. Si on a quelques doutes sur son âge – il avoue 37 ans, mais nul ne sait exactement quand il est né –, on ne se pose aucune question concernant son immuable stratégie de course: il suit le train et fait parler sa pointe de vitesse dans le dernier tour. Il s’adjuge de cette manière un 10000 mètres dont le Finlandais Lasse Viren prend la cinquième place.
  • Le 110 mètres haies ne sourit pas au Cubain Alejandro Casanas: devancé de peu par Guy Drut en 1976, il s’incline avec un écart encore plus mince face à l’Allemand de l’Est Thomas Munkelt (13,39 s contre 13,40 s).
  • Le 800 mètres féminin voit un triplé soviétique, Nadezhda Olizarenko (U.R.S.S.) s’imposant en 1 min 53,43 s, un excellent temps.
  • Durant le concours de lancer du javelot, les portes du stade s’ouvrent curieusement quand les Soviétiques effectuent leurs jets. Dainis Kula, un Soviétique quasi inconnu, l’emporte (91,20 m) devant son compatriote Alexander Makarov (89,64 m).

Aviron

  • Le Finlandais Pertti Karppinen, vainqueur en skiff, empêche le «grand chelem» des rameurs de la R.D.A. (7 médailles d’or sur 8).

Escrime

  • Stimulées par le succès de leurs homologues masculins la veille, les fleurettistes françaises défont les Soviétiques, la jeune Isabelle Begard (20 ans) remportant l’assaut décisif face à Elena Novikova-Belova (33 ans).

Judo

  • Les Japonais sont absents et Angelo Parisi saisit sa chance. Parisi, né en Italie et qui s’est fait connaître sous les couleurs britanniques, a changé de nationalité pour la seconde fois par amour pour la jolie Caroline. C’est lui qui apporte à la France sa première médaille d’or de l’histoire dans cette discipline: longtemps mené par le surprenant Bulgare Dimitar Zaprianov, il lance un morote à 46 secondes de la fin du combat et s’impose chez les lourds.
  • Victoire du Belge Robert Van de Walle chez les mi-lourds.

Natation

  • L’Allemand de l’Est Jörg Woithe (17 ans) remporte le 100 mètres nage libre (50,40 s), devant deux Suédois.
  • Rica Reinisch (R.D.A.) bat le record du monde du 200 mètres dos et obtient l’or
  • Les relayeuses est-allemandes du 4 fois 100 mètres battent le record du monde et s’adjugent l’or.
  • Michelle Ford (Australie) interrompt l’hégémonie des ondines est-allemandes en remportant le 800 mètres.

28 juillet 1980

Athlétisme

  • Le 200 mètres semble sourire à Allan Wells, le surprenant champion olympique du 100 mètres, qui, à l’issue d’un virage parfait, aborde la ligne droite avec 3 mètres d’avance sur l’Italien Pietro Mennea. Néanmoins, Mennea (28 ans), méconnaissable dans le 100 mètres et qui paraît revigoré, grignote son handicap, dépasse l’Écossais à 5 mètres du but et s’impose sur les dernières foulées (20,19 s contre 20,21 s).
  • L’Allemand de l’Est Lutz Dombrowski (21 ans), dont le record personnel se situait à 7,60 m un an plus tôt, fait oublier les Américains: en sautant 8,54 m en longueur, il est médaillé d’or.
  • Marita Koch (R.D.A.), alors âgée de 19 ans, visait déjà le titre olympique sur 400 mètres à Montréal. Un claquage en demi-finale avait ruiné ses espoirs. Cette fois, l’étudiante en médecine de Rostock remporte, en 48,88 s, le 400 mètres le plus dense de l’histoire, devant la Tchécoslovaque Jarmila Kratochvilova (49,46 s) et une autre Allemande de l’Est, Christina Lathan-Brehmer (49,66 s). Marita a néanmoins un regret: elle n’a pas pu s’inscrire pour le 200 mètres, une distance dont elle détient le record du monde (21,71 s), puisque le quart de finale de cette épreuve était programmé 20 minutes avant la finale du 400 mètres.

Cyclisme sur route

  • Sur un circuit difficile à parcourir quatorze fois (189 km), le Soviétique Sergueï Soukhoroutchenkov s’échappe à 40 kilomètres de l’arrivée et s’en va conquérir avec autorité la médaille d’or de l’épreuve cycliste sur route, dont le palmarès évoque la Course de la paix, la célèbre épreuve d’Europe de l’Est, puisque le Polonais Czeslaw Lang est deuxième et le Soviétique Youri Barinov troisième.

Escrime

  • Johan Harmenberg (Suède) est champion olympique à l’épée, le Français Philippe Riboud, contracté par l’enjeu, se contentant de la médaille de bronze.

29 juillet 1980

Handball

  • Les Soviétiques (5 victoires, aucune défaite) sont championnes olympiques.

Voile

  • À Tallinn, sur la Baltique, s’achèvent les compétitions de voile, privées de presque tous les pays occidentaux. Les régatiers brésiliens remportent deux médailles d’or (470 et tornado).

Volley-ball

  • Les Soviétiques battent les Allemandes de l’Est en finale (3 sets à 1).

30 juillet 1980

Athlétisme

  • Le concours de saut à la perche, très attendu par le public moscovite persuadé du succès de Konstantin Volkov, constitue un des temps forts des Jeux. Le Polonais Wladislaw Kozakiewicz, hué par le public, franchit au premier essai toutes les barres (5,35 m, 5,50 m, 5,60 m, 5,65 m, 5,70 m, 5,75 m). Il a fait plier les Français, le recordman du monde Philippe Houvion ne se classant que quatrième (5,65 m), tout comme Konstantin Volkov, troisième (5,65 m). Pour faire bonne mesure, Kozakiewicz, surnommé le «Marin de la Baltique» car il est originaire de Gdansk, passe 5,78 m, battant le record du monde. Il fait alors un bras d’honneur qui s’adresse autant au chauvin public russe qu’au monde communiste.
  • Doublé soviétique au lancer du poids: Vladimir Kiselyov (21,35 m) s’impose devant Alexandre Barychnikov (21,08 m), adepte de la récente technique en rotation.
  • Viktor Markin, un Sibérien de 23 ans, a fait progresser son record personnel sur 400 mètres de plus de 2 secondes en un an: grâce à un étonnant retour dans la dernière ligne droite, il remporte cette épreuve, dont Alberto Juantorena (Cuba) prend la quatrième place.
  • En l’absence de Marita Koch, Bärbel Eckert-Wöckel, une autre Allemande de l’Est, remporte le 200 mètres (22,03 s), comme à Montréal; à la troisième place apparaît une jeune Jamaïquaine de 20 ans, Merlene Ottey.

Basket-ball

  • La Yougoslavie bat l’Italie en finale du tournoi masculin de basket-ball (86-77). Les Soviétiques, troisièmes, ont déçu leurs supporters.

Haltérophilie

  • Vassili Alexeïev n’était plus apparu en compétition depuis 1978; il tente un improbable retour, mais il se montre incapable d’arracher 180 kg et est éliminé d’entrée. Chez les super-lourds, la voie est donc libre pour son compatriote Sultan Rakhmanov (440 kg aux deux mouvements).

31 juillet 1980

Athlétisme

  • Le Soviétique Youri Sedykh lance le marteau à 81,80 m et s’impose devant ses compatriotes Sergueï Litvinov (80,64 m) et Youri Tamm (78,96 m). Les lanceurs de l’U.R.S.S. ont remporté les quatre concours.
  • Le Polonais Bronislaw Malinowski déborde le Tanzanien Filbert Bayi, inexpérimenté sur cette épreuve et parti trop rapidement, dans le dernier tour du 3000 mètres steeple et devient champion olympique.

Basket-ball

  • Chez les dames, la finale voit un net succès des Soviétiques sur les Bulgares (104-73).

Escrime

  • Finale de l’épée par équipes: les Français (avec Philippe Riboud et Philippe Boisse), qui ont laminé les favoris soviétiques en demi-finale (9 victoires à 3), s’imposent face aux Polonais.

Handball

  • La finale du tournoi masculin est acharnée: la R.D.A. ne s’impose face à l’U.R.S.S. qu’après prolongation (23 buts à 22).

1er août 1980

Athlétisme

  • Dans le 1500 mètres, le Britannique Sebastian Coe prend une nette revanche sur son compatriote Steve Ovett, qui doit même laisser la médaille d’argent à Jürgen Straub (R.D.A.). Après l’arrivée, Coe laisse pour une fois sa bonne éducation et son flegme de côté, afin de partager sa joie avec le public.
  • Avec quatre courses dans les jambes, Miruts Yifter semble moins fringant que lors du 10000 mètres: aidé par son compatriote Mohammed Kedir, il ne s’en adjuge pas moins le 5000 mètres, toujours en faisant parler son finish.
  • Déjà couronnée à Montréal en 1976, la Soviétique Tatiana Kazankina remporte de nouveau le 1500 mètres.
  • Le sauteur en hauteur Gerd Wessig (R.D.A.), cuisinier à Schwerin, a largement progressé en un an (sa meilleure performance est passée de 2,18 m à 2,30 m). Néanmoins, personne – surtout pas Jacek Wszola (Pologne), deuxième (2,31 m) – ne s’attendait à le voir champion olympique en battant le record du monde (2,36 m).
  • Waldemar Cierpinski (R.D.A.) est, comme en 1976, champion olympique du marathon. Avant lui, seul le célèbre Éthiopien Abebe Bikila avait réussi à remporter deux fois l’épreuve de 42,195 km aux Jeux.
  • Les relais masculins voient la victoire de l’U.R.S.S. aussi bien sur 4 fois 100 mètres que sur 4 fois 400 mètres.
  • Les Allemandes de l’Est dominent le 4 fois 100 mètres (41,60 s), mais sont devancées de 0,2 s par les Soviétiques dans le 4 fois 400 mètres.

Judo

  • Le Français Thierry Rey, sûr de lui à 21 ans, est médaillé d’or dans la catégorie des poids plume: il bat le Cubain José Rodriguez en finale.

2 août 1980

Boxe

  • Aussi bien en 1972 qu’en 1976, le Cubain Tiofilo Stevenson (28 ans) avait remporté tous ses combats avant la limite. Cette fois, le râblé Soviétique Piotr Zayev (1,79 m) s’accroche, touche plusieurs fois le Cubain avec sa droite et ne cède qu’aux points: le Cubain, qui est désormais député, n’en remporte pas moins son troisième titre olympique consécutif chez les lourds.

Canoë-kayak

  • U.R.S.S. et R.D.A. (8 médailles, dont 4 en or, pour les deux pays) dominent largement les épreuves. On note, en K1, la jolie victoire de la jeune Allemande de l’Est Birgit Fischer (18 ans).

Football

  • La finale du tournoi de football, opposant la Tchécoslovaquie à la R.D.A., est très tendue: l’arbitre doit sortir deux cartons rouges. Un but de Jindrich Svoboda à la soixante-dix-septième minute permet à la Tchécoslovaquie de s’imposer (1 but à 0).

Judo

  • La finale «toutes catégories» met aux prises Angelo Parisi et Dietmar Lorenz (R.D.A.). Le combat se résume à un affrontement statique. Lorenz est déclaré vainqueur sur décision des juges.

3 août 1980

Cérémonie de clôture

  • Cent mille personnes assistent à une cérémonie de clôture qui s’achève dans la nuit. L’ourson Misha, la mascotte des Jeux, verse une larme d’adieu.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire