Birger RUUD (1911-1998)

Sauteur à skis norvégien

RUUD-2-retroLa fratrie Ruud apporta de nombreuses médailles à la Norvège. Le premier à s’illustrer fut Sigmund Ruud, médaillé d’argent lors de l’épreuve olympique de saut à skis en 1928. Le plus jeune, Asbjørn Ruud, fut champion du monde de saut à skis en 1938. Mais le plus célèbre de la fratrie fut Birger Ruud. Celui-ci fut en effet champion olympique de saut à skis en 1932 à Lake Placid, devant deux autres Norvégiens, Hans Beck et Kaare Wahlberg, puis en 1936, à Garmisch-Partenkirchen. Par ailleurs, durant ces Jeux de Garmisch-Partenkirchen, le ski alpin fut inscrit pour la première fois au programme olympique, sous la forme du combiné : Birger Ruud décida de participer à la compétition et se classa quatrième. Durant la Seconde Guerre mondiale, Birger Ruud organisa des compétitions de ski, dont la recette était versée à la Résistance norvégienne, ce qui lui valut d’être interné par les nazis dans le camp de Grini, près d’Oslo, en 1943. Libéré, il travailla activement pour la Résistance. En 1948, à l’occasion des Jeux d’hiver de Saint-Moritz, Birger Ruud fut l’entraîneur de l’équipe norvégienne. Mais, en raison des conditions météorologiques difficiles, il décida au dernier moment de prendre la place d’un jeune concurrent manquant d’expérience. Âgé de trente-six ans et demi, Birger Ruud obtint la médaille d’argent et vola presque la vedette au vainqueur, son compatriote Petter Hugsted.

©Pierre LAGRUE