Boughera EL OUAFI (1898-1959)

Athlète français

Boughera El Ouafi est un des trois Français qui ont remporté le marathon aux Jeux Olympiques. Il est hélas tombé longtemps dans l’oubli, et n’a jamais reçu la reconnaissance que son exploit méritait. Né à Ould-Djleb, près de Constantine (Algérie), Boughera El Ouafi est repéré pour ses qualités sportives alors qu’il effectue son service militaire en Algérie, ce qui lui vaut d’être sélectionné pour le marathon des Jeux Olympiques de Paris en 1924, qu’il termine à la septième place. Il se fait alors discret, participe le dimanche à quelques courses pour son club, le Club olympique de Billancourt, tout en se consacrant à son métier de décolleur aux usines Renault. Il se prépare néanmoins, sous la direction de l’ancien crossman Louis Corlet, afin de tenter de gagner sa sélection pour les Jeux Olympiques d’Amsterdam, en 1928.

Ces longues séances d’entraînement ponctuées de sorties dans les sous-bois portent leurs fruits, et il se voit de nouveau retenu pour courir le marathon olympique à Amsterdam : parti prudemment, il rejoint les Japonais Seiichiro Tsuda et Kanematsu Yamada, lâche ce dernier à moins de 6 kilomètres du but, puis résiste au retour du Chilien Miguel Plaza et s’impose, devant celui-ci et le Finlandais Martti Marttellin. Le nouveau champion olympique part alors pour les États-Unis, où il participe à des exhibitions athlétiques rémunérées, ce qui lui vaut d’être radié pour professionnalisme.

Après cette expérience qu’il regrettera toute sa vie, Boughera El Ouafi sera tenancier de café, ouvrier chez Alsthom, puis il tombera dans la misère et dans l’oubli. Alain Mimoun le fera momentanément sortir de cet oubli : après son succès dans le marathon olympique à Melbourne en 1956, il conviera Boughera El Ouafi à la réception donnée en son honneur à l’Élysée. Boughera El Ouafi trouvera la mort au cours d’une fusillade dans un bar de Saint-Denis, en banlieue parisienne, dans des circonstances non élucidées.

Boughera El Ouafi est un des trois Français qui ont remporté le marathon aux Jeux Olympiques. Il est hélas tombé longtemps dans l’oubli, et n’a jamais reçu la reconnaissance que son exploit méritait. Né à Ould-Djleb, près de Constantine (Algérie), Boughera El Ouafi est repéré pour ses qualités sportives alors qu’il effectue son service militaire en Algérie, ce qui lui vaut d’être sélectionné pour le marathon des Jeux Olympiques de Paris en 1924, qu’il termine à la septième place. Il se fait alors discret, participe le dimanche à quelques courses pour son club, le Club olympique de Billancourt, tout en se consacrant à son métier de décolleur aux usines Renault. Il se prépare néanmoins, sous la direction de l’ancien crossman Louis Corlet, afin de tenter de gagner sa sélection pour les Jeux Olympiques d’Amsterdam, en 1928.

©Pierre LAGRUE