Bruce JENNER (1949- )

Athlète américain(e)

1976JennerCertains titres olympiques et records mondiaux féminins demeurent sujets à caution, car on pense que les lauréates étaient des hommes. Parfois, la tricherie était avérée; parfois, ces concurrentes ignoraient leur masculinité. Ainsi, la Polonaise Stanislawa Walasiewicz, championne olympique du 100 mètres en 1932 à Los Angeles, ignorait qu’elle était hermaphrodite. En revanche, les Soviétiques Irina et Tamara Press, deux sœurs qui multipliaient les victoires dans les années 1960, disparurent totalement de la scène sportive en 1966, quand furent instaurés les contrôles de féminité. Mais qu’un être présentant des caractères féminins puisse briller en participant aux compétitions masculines semble impossible. La trajectoire de Bruce Jenner vient rappeler qu’il ne faut jurer de rien. En effet, dans les années 1970, l’Américain Bruce Jenner fut considéré comme l’athlète complet, une sorte de demi-dieu du sport, puisqu’il maîtrisait à la perfection le décathlon, cette terrible compétition durant laquelle les concurrents disputent dix épreuves en deux jours. Ainsi, Bruce Jenner établit trois records du monde du décathlon en 1975-1976, le dernier (8618 points) en finale des Jeux Olympiques de Montréal, en 1976, où il s’adjugea la médaille d’or. Bruce Jenner fut alors considéré comme un héros américain, car, en cette époque de guerre froide olympique, il apportait aux États-Unis l’un des titres olympiques les plus prestigieux en ayant dominé le tenant, le Soviétique Nikolaï Avilov. Il fut récompensé du James E. Sullivan Award, une sorte d’oscar du sport, qui distingue le plus grand champion américain de l’année. Bruce Jenner fit la une des magazines, tenta de devenir acteur, apparut dans des spots publicitaires afin de rentabiliser sa renommée. Dans les années 1980, il participa à de multiples shows télévisés. Mais Bruce Jenner refit la une de l’actualité bien plus tard, en révélant en 2015 qu’il se considérait comme une femme transgenre. Jenner entama sa transition, indiqua qu’«elle» souhaitait désormais être appelée Caitlyn, sa nouvelle identité féminine. Le 1er juin 2015, Caitlyn Jenner apparut en une du magazine Vanity Fair. Que celui qui fut considéré comme l’exemple de l’idéal masculin soit devenu une femme doit contraindre à relativiser en toutes choses…

©Pierre LAGRUE