1952-Jeux Olympiques d’été d’Helsinki

1952-Helsinki

21 juin 1947

  • À l’issue de la quarantième session du Comité international olympique (C.I.O.), tenue à Stockholm, Helsinki est désignée ville d’accueil des Jeux de la XVe olympiade, en 1952. Au second tour de scrutin, Helsinki recueille 15 voix, contre 5 pour Los Angeles, 5 également pour Minneapolis, 3 pour Amsterdam.

 

23 avril 1951

  • Le gouvernement soviétique écrit au C.I.O. pour lui signifier qu’il a créé un comité olympique national et il demande que son comité soit admis au sein du C.I.O. Deux semaines plus tard, réuni à l’occasion de sa session annuelle à Vienne, le C.I.O. acceptera la requête soviétique, et l’U.R.S.S. participera pour la première fois aux Jeux, pour le bonheur de J. Sigfrid Edström, président du C.I.O., qui s’est notamment donné pour tâche d’assurer la réunification du mouvement olympique.

 

19 juillet 1952

Cérémonie d’ouverture

  • En ce début d’après-midi pluvieux, quelque soixante-dix mille spectateurs assistent à la cérémonie d’ouverture au stade olympique. À l’issue du défilé des délégations, Juho Kusti Paasikivi, président de la République finlandaise, déclare les Jeux ouverts. Soudain, le public est pris de frissons. En effet, c’est bien Paavo Nurmi (disqualifié 20 ans plus tôt par le C.I.O. pour «professionnalisme») qui court dans les rues d’Helsinki et se prépare à pénétrer dans le stade avec la torche olympique. Un tonnerre d’applaudissements ponctue l’arrivée de cet homme de 55 ans au crâne dégarni, et le «banni» de 1932 embrase la vasque olympique. Puis la torche est acheminée jusqu’au sommet de la tour de 72,71 mètres de hauteur construite pour commémorer la victoire du lanceur de javelot Matti Järvinen aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1932, et Hannes Kolehmainen, une autre célébrité de l’athlétisme finlandais, embrase une seconde vasque. Lire la suite