1960-Jeux Olympiques d’été de Rome

1960-Rome

18 juin 1955

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni à Paris pour sa cinquantième session, désigne Rome ville d’accueil des Jeux d’été de 1960, au troisième tour de scrutin, par 35 voix contre 24 à Lausanne. Giulio Onesti, président du Comité olympique italien, et Salvatore Rebecchini, maire de Rome, ont développé leur argumentation autour de trois axes forts: l’évocation de la grandeur de la Rome antique; les relations privilégiées qui unirent l’Italie et le mouvement olympique dès la renaissance des Jeux; l’entrée définitive du pays dans une modernité débarrassée de tout héritage fasciste.

24 août 1960

Cérémonie

  • Le pape Jean XXIII bénit les sportifs ainsi que la foule des fidèles place Saint-Pierre.

25 août 1960

Cérémonie d’ouverture

  • La cérémonie d’ouverture se déroule devant cent mille spectateurs au Stadio Olimpico par un bel après-midi d’été et elle est retransmise par la télévision. Giovanni Gronchi, président de la République italienne, prend place dans la tribune d’honneur. Le défilé des nations commence au son de la musique militaire, laquelle rend l’exercice rigide. Giulio Andreotti, président du comité d’organisation, puis Avery Brundage, président du C.I.O., prononcent les discours officiels. Giovanni Gronchi déclare les XIVes Jeux Olympiques d’été ouverts. La fanfare se fait entendre, le canon retentit. Des milliers de pigeons, symboles de paix, s’envolent dans un ciel bleu azur et toutes les cloches de la Ville éternelle sonnent. Porté par huit athlètes, le drapeau aux cinq anneaux fait son entrée dans le stade olympique. Dernier relayeur, Giancarlo Peris, un coureur de fond italien d’origine grecque, pénètre dans le stade en tenant fièrement la torche olympique dessinée par Amedeo Maiuri et qui ressemble aux flambeaux des monuments antiques. Puis il embrase la vasque de bronze. Adolfo Consolini, célèbre discobole, champion olympique en 1948, prononce le serment des athlètes.

Lire la suite