2004-Jeux Olympiques d’été d’Athènes

2004Athenes

5 septembre 1997

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni pour sa cent sixième session à Lausanne (Suisse), désigne Athènes ville d’accueil des XXVes Jeux Olympiques d’été de 2004, au quatrième tour de scrutin, par 66 voix, contre 41 pour Rome.

12 août 2004

Dopage

  • La veille de l’ouverture des Jeux, les deux stars de l’athlétisme grec, Konstantinos Kenteris – champion olympique du 200 mètres à Sydney et qui était pressenti pour être le dernier porteur de la flamme – et Ekaterini Thanou, vice-championne olympique du 100 mètres en 2000, ne se présentent pas à un contrôle antidopage: ils seront exclus des Jeux par le Comité olympique grec.

13 août 2004

Cérémonie d’ouverture

  • La cérémonie d’ouverture, imaginée par le chorégraphe Dimitris Papaioannou, se veut un relais entre tradition et modernité. Symboliquement, depuis le stade d’Olympie, un percussionniste lance le défi du rythme et du temps à son homologue, présent dans le stade Spiridon-Louys d’Athènes. Puis la mythologie grecque fait irruption: Pégase, Aphrodite, les Satyres, Héraclès, Athéna, les Caryatides, Héra, Apollon, Poséidon. L’histoire, elle aussi, a sa place, d’Alexandre le Grand aux Iers Jeux Olympiques de l’ère moderne en 1896, en passant par l’indépendance de la Grèce en 1830. La voix enregistrée de Maria Callas retentit, une femme au ventre rond comme la Terre s’avance, et un olivier impose sa beauté. Avec le défilé des 201 délégations, la musique du XXIe siècle est à l’honneur: le DJ néerlandais Tiësto rythme le spectacle au son de la techno, avant que la chanteuse islandaise Björk interprète Oceania. Le président de la République grecque, Costis Stephanopoulos, déclare les Jeux ouverts. Puis la flamme olympique fait son entrée dans le stade. Allumée le 25 mars à Olympie, elle a pour la première fois traversé les cinq continents, et trente-trois villes ont eu l’honneur de l’accueillir. Depuis son arrivée en Crète, le 9 juillet, onze mille relayeurs se sont succédé pour porter cette torche en bois d’olivier et en manganèse dont la forme est directement inspirée de la branche d’olivier, symbole de la Grèce. Là, les porteurs de flamme, montés sur des câbles comme sur des ressorts, sillonnent le ciel. Enfin, le véliplanchiste grec Nikolaos Kaklamanakis, médaillé d’or en 1996, embrase la vasque olympique. Lire la suite