Svendsen décontenancé à Sotchi en 2014

Étourdi…

2014SVENDSENAux Jeux Olympiques de Sotchi, en 2014, le relais 4 fois 7,5 kilomètres de biathlon masculin se termina par un incroyable scénario. Dernier relayeur norvégien, le double champion olympique Emil Svendsen se présenta en tête pour le dernier tir, mais il oublia d’ouvrir le dioptre de sa carabine et garda donc le viseur obstrué. Déstabilisé, il rata 4 cibles, et laissa filer ses 3 rivaux et les médailles.

©Pierre LAGRUE



Le « grab » qui tue de Lindsey Jacobellis en 2006

Suffisance…

2006JACOBELLISLa compétition féminine de snowboardcross des Jeux Olympiques d’hiver de Turin, en 2006, se termina par un coup de théâtre. L’Américaine Lindsey Jacobellis, largement en tête, décida de «faire le show» (le snowboard est un sport fun, ne l’oublions pas). Pour ajouter de l’éclat à son triomphe, elle pimenta son dernier saut d’un grab, figure consistant à saisir sa planche d’une main… et elle chuta, laissant la médaille d’or à la Suissesse Tanja Frieden, toute surprise de ce dénouement.

©Pierre LAGRUE



Mimoun et les symboles en 1956

Superstition ?

1956MIMOUNLe Français Alain Mimoun disputa son premier marathon lors des Jeux Olympiques de Melbourne, en 1956. La veille de l’épreuve, il apprit par télégramme la naissance de sa fille, qu’il prénommera bien sûr Olympe. Il portait le numéro 13. Cette conjonction d’indices favorables lui donna-t-elle d’insoupçonnées ressources? Toujours est-il que, à 35 ans, ce débutant sur la redoutable course de 42,195 km va tout simplement la remporter.

©Pierre LAGRUE



L’appendicite d’Abebe Bikila en 1964

Un prompt rétablissement

L’Éthiopien Abebe Bikila, va1964BIKILAinqueur du marathon aux Jeux Olympiques de Rome, en 1960, faillit ne pas prendre le départ de la même épreuve à Tokyo, en 1964. Cinq semaines avant le début des Jeux, il fut opéré de l’appendicite. Pour les dirigeants de l’athlétisme éthiopien, il semblait impossible que Bikila puisse participer à l’épreuve, et ils sélectionnèrent Mamo Wolde pour le remplacer. Mais, au dernier moment, Bikila les persuada qu’il avait retrouvé sa meilleure forme et qu’il était apte à défendre ses chances. Choix judicieux, puisque Bikila s’adjugea de nouveau la médaille d’or.

©Pierre LAGRUE



L’erreur de James Ball en 1928

Toiser n’est pas gagner…

1928BALL (2)L’athlète canadien James Ball fait partie des fanfarons et des étourdis de l’histoire olympique. Aux Jeux d’Amsterdam, en 1928, dans le 400 mètres, James Ball, qui se trouvait en première position, tourna la tête pour toiser ses concurrents… Résultat, Ray Barbuti (États-Unis) le déborda et s’imposa…

©Pierre LAGRUE



Guillemot sortait à peine de table

Digérer et courir…

1920GUILLEMOTLe Français Joseph Guillemot remporta le 5000 mètres aux Jeux Olympiques d’Anvers, en 1920, en battant à la surprise générale le Finlandais Paavo Nurmi. Trois jours plus tard, il comptait bien récidiver dans le 10000 mètres. Mais l’heure du départ de l’épreuve fut avancée. Guillemot fut prévenu au dernier moment, alors qu’il sortait à peine de table. Il se chaussa promptement et se rendit au stade à la hâte. Guillemot opposa une résistance farouche à Nurmi, mais il dut s’incliner de peu. Sans cet aléa horaire, sa médaille d’argent se serait-elle transformée en médaille d’or?

©Pierre LAGRUE



Nedo Nadi pleurait dans son coin

Sèche tes larmes…

NadiAux Jeux Olympiques d’Anvers, en 1920, le dénouement de la compétition individuelle de fleuret fut poignant. Le Français Roger Ducret avait battu l’Italien Nedo Nadi, et il pensait ainsi tenir la médaille d’or. Très déçu, Nedo Nadi partit pleurer dans son coin. Mais, dans son dernier assaut, Roger Ducret fut battu par l’Italien Pietro Speciale, qui avait été dominé par tous ses adversaires jusque-là. Nedo Nadi fut donc tout surpris de remporter la médaille d’or… et il sécha ses larmes.

©Pierre LAGRUE



Quand Edwin Moses bafouille en 1984…

Trac olympique…

1984MOSESPour les Jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984, Edwin Moses fut choisi pour prononcer le serment olympique. Mais l’athlète américain était plus doué pour franchir les haies que pour tenir le micro. Victime du trac, il resta longtemps muet, puis il prêta en bafouillant le serment… On lui pardonnera.

©Pierre LAGRUE

 



Dara Torres s’était coupé les ongles en 2008

Battue d’un ongle…

2008TORRESLa nageuse américaine Dara Torres a réussi l’exploit de remporter 3 médailles d’argent aux Jeux Olympiques de Pékin, en 2008, à l’âge de 41 ans, dans une discipline qui voit le plus souvent briller des adolescentes. Pourtant, elle pense qu’elle a manqué la médaille d’or dans le 50 mètres en raison… d’une erreur de jeunesse. Battue d’un centième de seconde par l’Allemande Britta Steffen (24,06 s, contre 24,07 s), elle pensa que cette défaite était dû au fait qu’elle s’était coupé les ongles le matin. Jamais l’expression «battue d’un ongle» ne fut employée avec autant de justesse…

©Pierre LAGRUE