Des assurances contre l’annulation des Jeux d’Athènes en 2004

Méfiance olympique…

2004assurancesEn septembre 1997, le Comité international olympique (C.I.O.) confia l’organisation des Jeux d’été de 2004 à Athènes. Même si tout sera prêt le jour de la cérémonie d’ouverture, la Grèce eut le plus grand mal à mener tous les chantiers: 100 jours avant le début des Jeux, seulement 15 des 37 chantiers ouverts étaient achevés. En fait, le C.I.O. avait anticipé les problèmes: pour la première fois, il avait pris la précaution de s’assurer contre le risque d’annulation des Jeux!

©Pierre LAGRUE



Début de la Coupe du monde de ski alpin 2016-2017

ski_colore2

Une idée de journaliste

La Coupe du monde de ski alpin reprend le 22 octobre 2016. Qui succédera à l’Autrichien Marcel Hirscher et à la Suissesse Lara Gut? Réponse dans quelques mois. Comme de nombreuses épreuves sportives (Tour de France cycliste, Coupe d’Europe de football…), la Coupe du monde de ski alpin a été imaginée par des journalistes, des journalistes français plus précisément. En effet Jacques Goddet, directeur du quotidien L’Équipe, créa en 1966 le «Challenge de L’Équipe», sur une idée d’un de ses collaborateurs, Serge Lang. L’année suivante, la Fédération international de ski rendit cette compétition officielle: elle devint la Coupe du monde de ski alpin. En 1967, les premiers lauréats furent le Français Jean-Claude Killy, qui sera triple champion olympique en 1968 à Grenoble, et la Canadienne Nancy Greene, qui obtiendra deux médailles (or en géant, bronze en slalom) à Grenoble. On ne pouvait trouver de plus beaux vainqueurs initiaux.

©Pierre LAGRUE



2024 : Rome jette l’éponge !

2024rome

Virginia Raggi comme le Vésuve !

Giovanni Malago, président du Comité olympique italien, a annoncé le 11 octobre 2016 le retrait définitif de la candidature de Rome à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. Cette annonce ne constitue pas une surprise, puisque Virginia Raggi (Mouvement cinq étoiles, populiste), élue maire de la ville en juin, avait déclaré son hostilité au projet. Ce n’est pas la première fois que la Ville éternelle renonce aux Jeux. Ainsi, Rome devait organiser les Jeux de 1908. Mais, en raison de l’éruption du Vésuve, en avril 1906, le gouvernement italien a été contraint de débloquer des fonds pour reconstruire la zone située au pied du volcan. Il renonça à organiser les Jeux et demanda au C.I.O. de les réattribuer.

De là à dire que l’irruption du populisme est aussi dangereuse que l’éruption d’un volcan, il n’y a qu’un pas… Et ce pas, je le franchis !

©Pierre LAGRUE



Les Jeux Paralympiques de Rio, un succès inattendu

paralympiques

Loin de la catastrophe annoncée

Les Jeux Paralympiques de Rio se sont terminés le 18 septembre 2016. En août, on craignait un fiasco total: moins de 20 % des billets avaient été vendus; Philip Craven, président du Comité international paralympique, déclarait n’avoir jamais rencontré de telles difficultés en 56 ans de Jeux Paralympiques; les organisateurs ont été obligés de demander à l’État une rallonge de 41 millions d’euros au dernier moment pour boucler leur budget. Lire la suite

Des cigarettes olympiques en 1968

Tabagie…

Cigarettes1968Pour participer de façon minime au financement des Jeux Olympiques de Grenoble, en 1968, l’État français fit commercialiser dans les bureaux de tabac deux nouvelles marques de cigarettes, Isère et Grenoble, ainsi que 230 millions de boîtes d’allumettes portant le logo olympique. Autres temps, autres mœurs…

©Pierre LAGRUE

Jackpot pour la boxe ouzbèke à Rio !

Ouzbékistan

Les hommes qui valaient 800 000 euros chacun !

Les États versent souvent des primes à leurs médaillés olympiques. Les Jeux de Rio, en 2016, ne dérogent pas à la règle. Tous les montants ne sont pas divulgués, mais on sait, par exemple, que la France verse 50 000 euros pour une médaille d’or, les États-Unis 22 000 euros, la Grande-Bretagne… rien du tout. La palme revient à l’Ouzbékistan, qui promettait 800 000 euros pour une médaille d’or. Mais, pour le président Islom Karimov, au pouvoir depuis 1990 et qui a instauré un régime quasi dictatorial, rien ne doit être négligé quand il s’agit du prestige de l’Ouzbékistan et de son président. Les boxeurs ouzbeks ont donc raflé le jackpot: Hasanboy Dusmatov (moins de 49 kg), Shakhobidin Zoirov (moins de 52 kg) et Fazliddin Gaibnazarov (moins de 64 kg) ont obtenu chacun la médaille d’or, assortie donc d’une prime de 800 000 euros. L’haltérophile Ruslan Nurudinov (moins de 105 kg) s’est joint à eux dans ce palmarès rentable.

©Pierre LAGRUE