Kon ICHIKAWA (1915-2008)

Cinéaste japonais

1964ISHIKAWAKon Ichikawa réalisa le film officiel des Jeux Olympiques de Tokyo, en 1964: Tokyo Olympiades. Il accumula des kilomètres de pellicule, mais il élabora un véritable scénario sur le thème de la création, transforma les athlètes en «insectes humains», jetant en quelque sorte un regard d’entomologiste sur les sportifs écrasés par le téléobjectif. Lire la suite

Rowan ATKINSON (1955- )

Acteur britannique

2012AtkinsonRowan Atkinson participa à sa façon aux Jeux Olympiques. Il se produisit lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Londres, en 2012. Dans la peau de son personnage fétiche, Mister Bean, très drôle, il s’invita dans le London Symphonic Orchestra, dirigé par Simon Rattle, puis il «pourrit» une reconstitution des Chariots de feu.

©Pierre LAGRUE

Mai ZETTERLING (1925-1994)

Cinéaste suédoise

Mai Zetterling fut une des huit célébrités internationales du septième art en charge de réaliser le film officiel des Jeux Olympiques d’été de Munich, en 1972. Chacun devait filmer un événement olympique ou un aspect spécifique des Jeux, à l’image des films à sketches en vogue à l’époque. Chacun était libre de choisir son sujet et de le traiter dans son style propre. Mai Zetterling choisit de mettre en scène les haltérophiles, avec «Les Plus Forts».

©Pierre LAGRUE

Jon TURTELTAUB (1963- )

Cinéaste américain

RASTALes Jeux Olympiques ne sont guère exploités pour des films de fiction. En revanche, quelques biopics, selon l’anglicisme à la mode, traitant de la vie des champions des Jeux Olympiques, sont de vraies réussites. Jon Turteltaub en a réalisé un des plus originaux: Rasta Rockett (1993). Le film permet de revivre avec humour l’épopée de l’équipe de bobsleigh jamaïquaine aux Jeux d’hiver de Calgary en 1988.

©Pierre LAGRUE

Bud GREENSPAN (1926-2010)

Cinéaste américain spécialisé dans le film documentaire sportif

Bud Greenspan réalisa plusieurs films officiels des Jeux Olympiques. Il débuta son intense production à l’occasion des Jeux d’été de Los Angeles, en 1984: pour un budget de 4,6 millions de dollars, il réalisa 16 Days of Glory (16 Jours de gloire). Bud Greenspan consacra encore des «16 Days of Glory» aux Jeux de Séoul (1988), Calgary (1988), Barcelone (1992) et Lillehammer (1994). Lire la suite