Charles Ferdinand PAHUD DE MORTANGES (1896-1971)

Cavalier néerlandais

PAHUD (2)Charles Ferdinand Pahud de Mortanges fut un des plus brillants cavaliers de l’histoire. Il remporta quatre médailles d’or et une médaille d’argent aux Jeux Olympiques, de 1924 à 1932.

Spécialiste du concours complet, Charles Ferdinand Pahud de Mortanges fait ses débuts olympiques aux Jeux de Paris, en 1924. Montant Johnny-Walker, il prend la quatrième place du concours complet individuel remporté par son compatriote Adolf Van der Voort Van Zijp et, une fois les résultats des trois cavaliers néerlandais additionnés, il obtient la médaille d’or par équipes.

En 1928, aux Jeux d’Amsterdam, les cavaliers néerlandais dominent largement le concours complet. Charles Ferdinand Pahud de Mortanges, sur Marcroix, remporte l’épreuve individuelle en devançant son compatriote Gerard de Kruijff, alors que le troisième Néerlandais, Adolf Van der Voort Van Zijp, est quatrième : la combinaison de ces résultats offre bien sûr la médaille d’or par équipes aux Pays-Bas. En 1932, aux Jeux de Los Angeles, porte-drapeau de la délégation néerlandaise, il est de nouveau champion olympique à titre individuel, montant encore Marcroix. Mais, à Los Angeles, le concours complet s’avère très difficile pour nombre de cavaliers : les abandons se multiplient et seulement deux formations voient trois concurrents terminer l’épreuve ; on n’attribue donc que deux médailles, l’or pour les États-Unis, l’argent pour les Pays-Bas. Charles Ferdinand Pahud de Mortanges participe pour la dernière fois aux Jeux Olympiques en 1936 à Berlin, mais il est contraint à l’abandon.

Par ailleurs officier, Charles Ferdinand Pahud de Mortanges est fait prisonnier par l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale. En 1943, il parvient à s’échapper, puis il gagne l’Angleterre ; le 6 juin 1944, il participe au débarquement allié en Normandie. En 1946, il devient président du Comité olympique néerlandais.

©Pierre LAGRUE