De la course automobile aux Jeux Olympiques

Paris-Toulouse et retour

Levegh (2)Le programme des Jeux Olympiques de Paris, en 1900, comportait des épreuves automobiles, lesquelles ne seront pas reconnues par le Comité international olympique. Pas moins de six concours étaient prévus : Concours de voitures de tourisme ; Concours de voitures de place ; Concours de voitures de course ; Concours de voiturettes ; Concours de poids légers ; Concours de poids lourds. Mais la compétition la plus importante était la course Paris-Toulouse et retour (1 347 km), organisée du 25 au 28 juillet. Trois types de véhicules étaient en lice : voitures, voiturettes et motocycles. Soixante-dix-huit véhicules étaient initialement inscrits, mais seulement cinquante-cinq se trouvèrent au départ ; vingt et un rallièrent l’arrivée, dont dix-huit furent officiellement classés (8 voitures, 3 voiturettes et 7 motocycles). Dans la catégorie « voitures », Alfred Velghe, dit « Levegh », au volant d’une Mors, remporta la course et le prix de 8 000 francs réservé au vainqueur ; dans la catégorie « voiturettes », la victoire revint à Louis Renault, au volant d’une… Renault, qui reçut 4 000 francs ; dans la catégorie « motocycles », un certain Georges Teste, sur une De Dion Bouton, s’imposa et reçut 2 000 francs.

©Pierre LAGRUE