Des concours de sauvetage aux Jeux Olympiques

Sapeurs-pompiers olympiques !

SAPEUR (2)Parmi les nombreuses manifestations organisées en 1900, à la fois dans le cadre de l’Exposition universelle et des Jeux Olympiques de Paris, figuraient des concours de « sauvetage » : Concours de manœuvres de pompes à incendie ; Concours de sauvetage sur l’eau ; Concours de sauvetage sur terre (premiers secours aux blessés civils et militaires). Dans son rapport officiel, le Comité d’organisation se félicite de la de la bonne tenue de ces Concours. Dans le Concours de manœuvres de pompes à incendie, un prix d’honneur est décerné au Régiment de sapeurs-pompiers de la Ville de Paris, « pour récompenser les brillants exercices exécutés par la 11e compagnie (caserne Sévigné) ». Il ajoute : « Pour les pompes à vapeur, le thème donné par la Commission spéciale a permis de constater chez tous les concurrents une science réelle du métier, une agilité et une promptitude remarquables dans les sauvetages et une connaissance approfondie de leurs engins. » Dans le Concours de sauvetage sur l’eau se distinguèrent : M. Cadot, du Triton lillois, vainqueur du Concours de vitesse ; M. Henrys, de la Saving Society, vainqueur de « la course habillé et chaussé » ; M. Schriber, capable de rester plus de 3 minutes sous l’eau, vainqueur du Concours de plonge fond et demi-fond. En revanche, on ne connaît pas les résultats du Concours de sauvetage sur terre.

©Pierre LAGRUE