Eugène MONOD (1871-1929)

Architecte suisse

1912MONODRemporter la première médaille d’or dans une discipline olympique vaut bien une mention au titre de l’olympisme inattendu. Surtout quand cette discipline n’est pas un sport. En effet, en 1912, à l’occasion des Jeux de Stockholm, furent pour la première fois organisés des «concours d’art et littérature», concrétisant enfin une idée chère à Pierre de Coubertin, et ce malgré les réticences des organisateurs suédois. La participation fut réduite (35 concurrents), et Eugène Monod, associé à Alphonse Laverrière, remporta la médaille d’or dans la catégorie «architecture» pour Plan d’un stade moderne. Notons que le jury n’attribua ni médaille d’argent ni médaille de bronze. Auparavant, Eugène Monod avait été sollicité, en 1908, pour participer à la réalisation du Monument international de la Réformation à Genève.

©Pierre LAGRUE