Gunda NIEMANN-STIRNEMANN (1966- )

Patineuse allemande

Niemann-boostOn peut parfois se perdre en consultant les palmarès féminins. Ainsi, Gunda Kleeman s’adjugea huit médailles olympiques sous deux noms différents, et sous le maillot de deux pays, sans pour autant changer d’identité ! Gunda Kleemann, née à Sondershausen, alors en R.D.A., quitta le foyer familial pour intégrer une section sport-études à l’âge de douze ans. Elle s’initia au volley-ball puis à l’athlétisme, avant de décider de faire carrière dans le patinage de vitesse. Elle commença la compétition sous son nom, Gunda Kleemann, mais conquit ses médailles sous deux autres noms. En effet, elle épousa le judoka est-allemand Detlef Niemann, mais le couple divorça en 1990. Elle conserva néanmoins son nom de femme mariée, et se fit appeler Gunda Niemann en compétition. En 1997, elle se remaria, avec Oliver Stirnemann, et, dans les palmarès, elle se nommait désormais Gunda Niemann-Stirnemann. Moins anecdotique : avec la chute du Mur de Berlin en 1989, cette championne est-allemande défendit les couleurs de l’Allemagne unifiée. Toujours est-il qu’elle s’adjugea huit médailles aux Jeux Olympiques : deux médailles d’or (3 000 et 5 000 mètres) et une médaille d’argent (1 500 mètres) en 1992 ; une médaille d’argent (5 000 mètres) et une médaille de bronze (1 500 mètres) en 1994 ; une médaille d’or (3 000 mètres) et deux médailles d’argent (1 500 et 5 000 mètres) en 1998. Par ailleurs huit fois championne du monde, surnommée la « Reine de la glace », Gunda Niemann-Stirnemann fut une des rares patineuses de vitesse sollicitées par la publicité : ainsi, durant ses heures de gloire, ses contrats publicitaires lui rapportaient plus de 300 000 dollars par an.

©Pierre LAGRUE