Hubert YENCESSE (1900-1987)

Sculpteur français

1984YENCESSEHubert Yencesse mérite mention au titre de l’olympisme inattendu, car il obtint, en 1948 aux Jeux de Londres, une médaille de bronze, non pas dans le domaine du sport, mais dans le cadre des «concours d’art et littérature» chers à Pierre de Coubertin, dans la catégorie «statues», une sous-catégorie de la catégorie «sculpture», pour Nageuse. Cette année-là, dans la catégorie «statues», le jury accorda la médaille d’or au Suédois Gustav Nordahl et la médaille d’argent à l’Indien Chintamoni Kar. Disciple d’Aristide Maillol, Hubert Yencesse a consacré l’essentiel de son œuvre à la représentation du corps féminin, mais il a aussi honoré plusieurs commandes publiques, dont des monuments aux morts. Il travailla avec un égal bonheur le plâtre, la pierre ou le bronze. Il devint membre de l’Académie des beaux-arts en 1974.

Notons que ces Jeux de 1948 marquèrent la dernière édition de ces «concours d’art et littérature», créés en 1912, car, en 1949, le Comité international olympique (C.I.O.) décida de les supprimer.

©Pierre LAGRUE