Johannes KOTKAS (1915-1998)

Lutteur estonien

Kareline-blackwhiteS’intéresser au parcours sportif de Johannes Kotkas montre l’instabilité politique de l’époque, tout en indiquant que les champions pouvaient briller dans diverses disciplines. Spécialiste de lutte gréco-romaine, Johannes Kotkas remporta la médaille d’or aux Championnats d’Europe, dans la catégorie des poids lourds, en 1938 et en 1939, sous les couleurs de l’Estonie. Après l’annexion de l’Estonie par l’Union soviétique de Staline, en 1940, Johannes Kotkas devint « soviétique ». Il s’essaya avec bonheur aux lancers : il fut champion d’Union soviétique de lancer du marteau en 1943 (il obtint la médaille de bronze au lancer du poids la même année). En 1947, il fut de nouveau champion d’Europe de lutte gréco-romaine, mais cette fois sous les couleurs soviétiques. Johannes Kotkas fut aussi un brillant pratiquant de sambo, un art martial majeur en Union soviétique : en 1951, il obtint la médaille d’argent dans le Championnat national de sambo. Staline décida que l’Union soviétique participerait pour la première fois aux Jeux Olympiques, en 1952 à Helsinki. Sélectionné dans l’équipe de lutte gréco-romaine, Johannes Kotkas remporta la médaille d’or dans la catégorie reine, celles des poids lourds. Johannes Kotkas sera distingué d’abord par l’Union soviétique (on lui décerna l’Ordre de Lénine en 1957), puis par l’Estonie (ce pays lui accorda l’Ordre du Blason national d’Estonie en 1996).

©Pierre LAGRUE