Karin JANZ (1952- )

Gymnaste est-allemande

1972-JANZ (2)Karin Janz se distingua sur la scène sportive et dans le domaine de la recherche médicale, ce qui lui vaut une belle mention au titre de l’olympisme inattendu. En 1968, année de l’arrivée de la R.D.A. aux Jeux, Karin Janz obtint deux médailles (argent aux barres asymétriques, bronze au concours général par équipes). Quatre ans plus tard, aux Jeux de Munich, elle s’adjugea cinq médailles, dont deux en or (barres asymétriques, saut de cheval) : alors que la rivalité sportive entre R.D.A. et R.F.A était vive, elle fut l’Allemande de l’Est la plus médaillée durant ces Jeux de 1972. Karin Janz, qui a également obtenu trois médailles aux Championnats du monde et sept médailles aux Championnats d’Europe, mit alors un terme à sa carrière sportive, afin de se consacrer pleinement à ses études de médecine. Diplômée, elle travailla notamment sur le développement d’un disque intervertébral artificiel, pour lequel elle déposa un brevet avec son collègue Kurt Schellnack. En 1984 fut réalisée la première opération avec ce disque intervertébral artificiel. En 1987, elle fut faite membre honoraire de la société américaine d’orthopédie pour la médecine sportive.

©Pierre LAGRUE