La doyenne des porteuses de flamme recalée

La forme olympique à 103 ans

CAO ZONG (2)Porter la torche olympique constitue toujours un honneur, et les volontaires se comptent en grand nombre. Ainsi, pour les Jeux de Pékin, près de 22 000 relayeurs se transmirent la torche de main en main. Il convient d’attribuer une mention spéciale à Cao Zuozheng, qui finalement ne participa pas au relais. Cette petite femme âgée de 103 ans, en bonne santé grâce à ses exercices de culture physique quotidiens, se porta volontaire, auprès du district de Dongcheng, pour porter la torche. En effet, en 2004, quand le relais de la flamme olympique des Jeux d’Athènes passa par Pékin, elle attendit durant trois heures au bord de la route, dans son fauteuil roulant, pour assister à l’événement ; elle fut prise en photo avec un relayeur chinois, et décida de se préparer pour 2008. Elle s’exerça dès lors quotidiennement, en soulevant sa canne au-dessus de la tête pour être prête le jour J. « Je suis en bonne santé, je peux aller partout où les organisateurs le voudront, et je n’ai pas de difficultés pour tenir la torche olympique », déclara-t-elle au China Daily. Hélas ! un an avant les Jeux, le district de Dongcheng rejeta sa demande pour « raison de santé ». Ses enfants refusèrent longtemps de lui annoncer la triste nouvelle… Mais il fallut bien le faire : Cao Zuozheng continua ses exercices de culture physique, mais elle cessa de lever sa canne au-dessus de la tête. Néanmoins, ses enfants réussirent à obtenir des billets pour assister à des épreuves d’athlétisme dans le célèbre « nid d’oiseau » ; pour la circonstance, Cao Zuozheng se fit confectionner une robe en soie bleu vif.

©Pierre LAGRUE