Larissa LATYNINA (1934- )

Gymnaste soviétique

LATYNINA2Pendant un demi-siècle, Larissa Latynina détint le record de médailles obtenues aux Jeux (18), et seul Michael Phelps parvint à la détrôner. Elle fut aussi la première femme à s’adjuger neuf titres olympiques. Elle fut la plus brillante représentante de l’école soviétique de gymnastique féminine qui accumula les titres à la fin des années 1950 et au début des années 1960.

Larissa Latynina fit ses études à l’institut d’État de culture physique de Kiev. Lors des Jeux Olympiques de Melbourne, en 1956, Larissa Latynina remporta la médaille d’or au concours général individuel, au saut de cheval et au sol (partageant pour cette épreuve la plus haute marche du podium avec la Hongroise Ágnes Keleti). On garde de ces Jeux une image forte : sur le podium, Ágnes Keleti, qui venait pourtant d’apprendre la mort de sa mère lors de l’insurrection hongroise, se tourna vers sa rivale pour lui serrer la main. Aux Jeux de Rome, en 1960, Larissa Latynina remporta de nouveau le concours général individuel, devant deux de ses compatriotes, Sofia Muratova et Polina Astakhova. Quatre ans plus tard, à Tokyo, elle fut devancée dans le concours général individuel par la Tchécoslovaque Vera Cáslavská, mais fut championne olympique au sol pour la troisième fois consécutivement.

En plus de ses nombreux titres olympiques individuels, Larissa Latynina remporta le concours général par équipes aux Jeux en 1956, 1960 et 1964. Elle ajouta à ce palmarès cinq médailles d’argent et quatre de bronze en trois olympiades. En outre, elle a obtenu dix médailles d’or aux Championnats du monde et sept aux Championnats d’Europe.

Sa carrière achevée, la gymnaste se consacra à l’enseignement de son sport et devint entraîneur de l’équipe nationale soviétique. Elle participa par ailleurs activement à l’organisation des Jeux de Moscou en 1980.

LATYNINA-Phelps2Clin d’œil de l’histoire : en 2012, elle posa au côté de Michael Phelps pour une publicité de la marque de luxe Louis Vuitton.

©Pierre LAGRUE