Le boycottage des Jeux de Los Angeles en 1984 a failli ruiner McDonald’s

Une riche idée…

MCDONALDSLes jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984, furent les premiers à être organisés sur fonds privés, avec le soutien de sponsors. Parmi ceux-ci figurait McDonald’s, qui finança une piscine olympique pour un coût de 4 millions de dollars. La chaîne de fast-food décida par ailleurs de se lancer dans une vaste opération de marketing auprès de ses clients. Ceux-ci recevaient une carte correspondant à une épreuve: si un Américain obtenait une médaille dans ladite épreuve, le client recevait un prix en nature (un Big Mac pour une médaille d’or, des frites pour une médaille d’argent, un soda pour une médaille de bronze).

La firme avait fait ses calculs en se fondant sur les résultats obtenus par les Américains aux Jeux de Montréal, en 1976 (les États-Unis avaient boycotté les Jeux de Moscou en 1980). À Montréal, donc, les États-Unis avaient obtenu 94 médailles (dont 34 en or). Les dirigeants tablèrent sur un résultat quasi équivalent, voire un peu meilleur, pour faire leurs calculs et rentabiliser l’opération… Or, en mai 1984, le Kremlin décida que l’U.R.S.S. et ses pays satellites boycotteraient les Jeux de Los Angeles. De multiples médaillés potentiels restèrent donc chez eux, laissant la voie libre aux sportifs occidentaux… et notamment aux Américains, qui s’adjugèrent 174 médailles (dont 83 en or). Cette opération coûta en définitive une vraie fortune à McDonald’s, quasi ruiné après ces Jeux de 1984!

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire