Le départ du 200 mètres retardé en raison des huées du public

Le chauvinisme est universel

CRAWFORDQuand les athlètes se présentent au départ d’une épreuve de sprint, un silence quasi religieux se fait dans les gradins, les spectateurs respectant la concentration extrême des concurrents. Mais il y a des exceptions. Ainsi, le 26 août 2004, dans le stade olympique d’Athènes, alors que se présentaient les finalistes du 200 mètres, le public les conspua longuement, et le départ de la course fut différé de plusieurs minutes. La raison : juste avant le début des Jeux, le champion olympique de 2000, le Grec Konstantinos Kentéris, avait été exclu des Jeux pour ne pas s’être présenté à un contrôle antidopage. Les nombreux spectateurs manifestèrent ainsi leur réprobation contre cette décision. Une preuve que le chauvinisme est universel. Ce contre-temps n’empêchera pas les Américains de prendre les trois premières places de l’épreuve.

©Pierre LAGRUE