Mamo WOLDE (1932-2002)

Athlète éthiopien

1968-WOLDEMamo Wolde fut un des meilleurs coureurs de fond africains, mais il n’a pas connu la gloire qu’il méritait. L’olympisme inattendu se devait donc de le mettre à l’honneur. En effet, aux Jeux de Mexico, en 1968, Mamo Wolde, remporta, à la surprise générale, le marathon. Mais il succédait au palmarès à son compatriote Abebe Bikila, vainqueur en 1960 et en 1964, et il ne pouvait pas prétendre à la même notoriété que le premier héros du sport africain. À Mexico, Mamo Wolde, qui avait a déjà participé deux fois aux Jeux Olympiques, se classa deuxième du 10 000 mètres, derrière le Kenyan Naftali Temu. Puis il remporta donc le marathon, devant le Japonais Kenji Kimihara. Mamo Wolde, à quarante ans, obtint encore une médaille de bronze dans le marathon olympique, en 1972, à Munich. La fin de sa vie fut dramatique. Ancien sergent de l’armée éthiopienne, Wolde fut arrêté en 1993. Accusé d’avoir participé, pendant la campagne de « terreur rouge » de 1977-1978, à l’assassinat d’un jeune garçon de quinze ans, l’athlète clama son innocence avec véhémence. L’affaire fit la une des journaux du monde entier et Wolde reçut le soutien de nombreux sportifs ainsi que du Comité international olympique (C.I.O.). Jugé et condamné à six ans de prison au début de l’année 2002, Mamo Wolde fut finalement libéré après avoir purgé une peine de prison préventive de neuf ans. Il est mort peu après, le 26 mai 2002, à Addis-Abeba.

©Pierre LAGRUE