Martin SHERIDAN (1881-1918)

Athlète américain

Américain d’origine irlandaise, Martin Sheridan, installé aux États-Unis en 1897, où il exerce le métier de policier tout en menant une carrière sportive, compte à son palmarès trois titres olympiques, mais sa collection de médailles olympiques serait encore plus fournie si le Comité international olympique avait reconnu les « Jeux intercalaires » d’Athènes de 1906, où il en remporta cinq. Aux Jeux Olympiques de Saint Louis en 1904, le concours de lancer du disque donne lieu à un duel serré : Martin Sheridan et son compatriote Ralph Rose réussissent tous les deux un lancer de 39,28 mètres ; un jet supplémentaire est donc nécessaire pour les départager ; Sheridan envoie l’engin à 38,97 mètres, Rose à 36,74 mètres ; Sheridan obtient donc la médaille d’or. En 1906, aux « Jeux intercalaires » d’Athènes, Martin Sheridan multiplie les exploits : il remporte la médaille d’or au lancer du poids et au lancer du disque, la médaille d’argent dans les concours de sauts sans élan (longueur et hauteur), ainsi qu’au lancer de pierre.

En 1908, Martin Sheridan est de nouveau présent au rendez-vous olympique à Londres, où il se trouve à l’origine d’une tradition américaine désormais bien ancrée : ne jamais incliner la bannière étoilée devant quiconque. Pour la première fois, un défilé des nations est organisé pour marquer la cérémonie d’ouverture des Jeux. Or Sheridan convainc Ralph Rose, porte-drapeau de la délégation des États-Unis, de laisser flotter haut le Stars and Stripes en passant devant le roi Édouard VII, ce qui est contraire au protocole. Il existe deux versions de la genèse de l’incident. Selon la première, Martin Sheridan, fier de son sang irlandais et qui n’avait besoin d’aucun prétexte pour défier les Britanniques, aurait alors prononcé des paroles devenues célèbres : « Ce drapeau ne s’incline devant aucun monarque terrestre. » Selon la seconde, plus vraisemblable, la décision de laisser flotter haut l’oriflamme fut prise la veille de la cérémonie lors de quelque libation entre lanceurs irlando-américains… Durant ces Jeux de 1908, Sheridan remporte la médaille d’or dans le concours de lancer du disque (40,89 m) et dans l’épreuve de lancer du disque « style grec », la médaille de bronze dans la compétition de saut en longueur sans élan. Après les Jeux de Londres, il fait escale en Irlande, afin de retrouver ses racines. Il se produit dans diverses réunions et se voit fêté comme un héros local. Martin Sheridan décède des suites de la grippe espagnole.

©Pierre LAGRUE