Matti JÄRVINEN (1909-1985)

Athlète finlandais

1932JARVINENLes Finlandais sont des grands amateurs de lancer du javelot, et le peuple vénère ces lanceurs. L’histoire de Matti Järvinen est emblématique à cet égard. Matti Järvinen s’essaya au ski de fond et au pesäpallo (un sport ressemblant au base-ball), avant de se consacrer pleinement au lancer du javelot, à partir de 1929. En 1930, il battit plusieurs fois le record du monde de la spécialité, et se présenta donc en favori aux Jeux de Los Angeles en 1932. Il ne déçut pas, expédiant l’engin à 72,71 m, devançant largement ses compatriotes Matti Sippala (69,80 m) et Eino Penttilä (68,70 m). Ce triplé finlandais réjouit la population, et le pays va honorer en 1939 Matti Järvinen de manière originale, ce qui vaut à ce dernier de figurer ici au titre de l’olympisme inattendu. En effet, les Jeux Olympiques de 1940 devaient se tenir à Helsinki, et l’Olympiastadion fut construit pour l’occasion: les architectes édifièrent devant le stade une tour de 72,71 mètres de hauteur, soit l’exacte mesure du jet de Matti Järvinen à Los Angeles, pour honorer le champion. Bien sûr, les Jeux seront annulés par la Seconde Guerre mondiale. Il se tiendront finalement en 1952, et la «tour Järvinen» deviendra célèbre dans le monde entier. Matti Järvinen fut également champion d’Europe du lancer du javelot en 1934 et en 1938, mais, blessé, il ne fut pas en mesure de défendre réellement ses chances aux Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, alors qu’il avait établi quelques semaines avant ces Jeux son dixième et dernier record du monde (77,23 m). Notons enfin que Matti Järvinen était issu d’une famille sportive: son père, Verner Järvinen, vainqueur du concours du lancer du disque aux «Jeux Olympiques intercalaires» de 1906, fut le premier sportif finlandais titré dans une grande compétition internationale; son frère, Akilles Järvinen, fut médaillé d’argent dans le décathlon aux Jeux Olympiques en 1928 et en 1932.

©Pierre LAGRUE