Mike WENDEN (1949- )

Nageur australien

1968-WENDEN-2-vintageMike Wenden fut, en 1968 à Mexico, un champion olympique surprise. En outre, sans un accident, il ne serait sans doute jamais devenu nageur. Enfin, il se soumit à une préparation hors norme à l’époque. Tout cela lui vaut une belle mention au titre de l’olympisme inattendu. Enfant, Mike Wenden se cassa la jambe. Les médecins lui préconisèrent la natation en guise de rééducation. Séduit par ce sport, il décida de s’y consacrer sérieusement. À partir de l’âge de treize ans, il travailla avec Vic Arneil, un entraîneur atypique, ancien commando dans les marines. Mike Wenden nageait alors 10 kilomètres chaque jour, ce qui n’était pas la norme (aux États-Unis, la plus sévère des préparations se limitait à 8 kilomètres par jour). À l’approche des Jeux Olympiques de Mexico, en 1968, Vic Arneil soumit Mike Wenden à un entraînement plus dur encore : lever à 5 heures du matin pour une première séance d’entraînement ; cours à l’université ; nouvelle séance de préparation intensive en soirée ; coucher à 21 heures. Néanmoins, personne ne pensait que ce jeune Australien pourrait battre les maîtres américains. Pourtant, il remporta l’épreuve reine, le 100 mètres, en battant le record du monde (52,2 s), devant les Américains Ken Walsh (52,8 s) et Mark Spitz (53 s). Puis il s’adjugea le 200 mètres, devant l’Américain Don Schollander, qui avait battu dix fois le record du monde du 200 mètres et était invaincu sur cette distance depuis cinq ans. Mike Wenden participa encore aux Jeux en 1972, à Munich, sans monter sur le podium (il fut cinquième du 100 mètres, quatrième du 200 mètres). Il mit fin à sa carrière en 1975, et il se consacra à son autre passion, le surf.

©Pierre LAGRUE