Nesta Carter positif ! Usain Bolt perd une de ses médailles d’or

Puni à l’insu de son plein gré

2008CarterUsain Bolt, triple médaillé d’or (100 m, 200 m, relais 4 fois 100 mètres) aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 puis de Londres en 2012, a réalisé la même performance aux Jeux de Rio en 2016, et a égalé ainsi le record pour l’athlétisme (9 médailles d’or, pour Paavo Nurmi et Carl Lewis). Mais il vient de rétrograder dans la hiérarchie. En effet, le Jamaïquain Nesta Carter a été convaincu de dopage à la méthylhexanamine aux Jeux de Pékin en 2008, à la suite de nouvelles analyses effectuées par le Comité international olympique (C.I.O.) sur des échantillons conservés. Or, à Pékin, Nesta Carter avait remporté le relais 4 fois 100 mètres, associé à Usain Bolt, Asafa Powell et Michael Frater. En conséquence, le relais jamaïquain a perdu sa médaille d’or, et « Lightning Bolt » a vu son total personnel descendre à 8 médailles d’or. Une décision logique, mais qui n’allait pas forcément de soi. En effet, le C.I.O. s’est parfois creusé la tête pour trancher les cas de sportifs convaincus de dopage rétroactivement. Par exemple, l’Américaine Marion Jones remporta, entre autres, le 100 mètres aux Jeux Olympiques de Sydney, en 2000, devant la Grecque Ekaterini Thanou. Mais, en 2007, Marion Jones avoua qu’elle se dopait. Elle fut disqualifiée rétroactivement et dut rendre toutes ses médailles. Ekaterini Thanou, deuxième, aurait donc dû récupérer la médaille d’or. Mais, en 2004, à la veille des Jeux d’Athènes, elle avait tenté de se soustraire à un contrôle antidopage: elle ne fut pas autorisée à participer à ces Jeux. Le C.I.O. trouva une argutie juridique afin de ne pas donner la médaille d’une dopée à une autre dopée… Ekaterini Thanou conserva néanmoins sa médaille d’argent, alors que la troisième, la Jamaïquaine Tayna Lawrence, fut reclassée à la deuxième place, sa médaille de bronze se transformant en médaille d’argent. Le palmarès officiel laisse donc la ligne de la médaille d’or en blanc, et indique deux médaillées d’argent: Ekaterini Thanou (11,12 s) et Tayna Lawrence (11,18 s). Il vaut mieux parfois faire compliqué que simple…

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire