Quand les nazis font annuler un match de football

Légende ou réalité ?

PEROU-2-concentrateLes Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, furent une démonstration de force du régime nazi. Néanmoins, pour duper l’opinion mondiale, tout le monde fut « invité » à respecter la lettre du protocole olympique, donc à ne pas interférer dans les choses sportives. Hitler et Goebbels eux-mêmes se plièrent à cette règle, et ils la firent respecter par leurs troupes. Sauf en une occasion…

En effet, durant le tournoi de football, au grand dam d’Hitler, l’Allemagne fut éliminée par la Norvège. Il restait cependant pour sauver l’honneur des nazis l’équipe d’Autriche, pays natal du führer qu’il allait annexer deux ans plus tard. En quart de finale, l’Autriche affrontait le Pérou. Grâce à deux buts de Walter Werginz et Klement Steinmetz, l’équipe autrichienne semblait se diriger vers la victoire. Mais les Péruviens réussirent à égaliser. Prolongation. Le Pérou marqua 3 buts, tous refusés par l’arbitre italien ! Mais les Péruviens dominaient le match, et inscrivirent deux nouveaux buts, que l’arbitre accorda. Le Pérou a gagné 4-2… mais non, nouveau coup de théâtre : l’arbitre annula le match, car des supporters péruviens seraient entrés sur le terrain une minute avant la fin. Le Pérou s’insurgea de cette injustice et refusa catégoriquement cette mascarade. L’Autriche fut déclarée gagnante par forfait. Bien sûr, ces « supporters » n’étaient pas péruviens… Ces spectateurs auraient été mandatés par les plus hautes autorités nazies pour provoquer l’annulation du match. On ne connaît pas vraiment la vérité. Mais, quand la légende est plus belle que la vérité, croyons la légende.

©Pierre LAGRUE