Quinze nouvelles épreuves aux Jeux de Tokyo en 2020

Un programme de plus en plus confus

Après avoir décidé en 2016 de l’introduction (à titre provisoire) de cinq nouveaux sports (karaté, surf, escalade, skateboard, baseball-softball) aux Jeux de Tokyo en 2020, le Comité international olympique (C.I.O.) a inscrit, en juin 2017, quinze nouvelles épreuves au programme de ces Jeux de Tokyo. Les ajouts correspondent à trois critères: parité, mixité, disciplines susceptibles d’attirer un jeune public. Figurent ainsi au programme, par exemple, le relais 4 fois 400 mètres mixte (athlétisme), le basket-ball 3 contre 3, le B.M.X. freestyle (cyclisme), l’américaine (cyclisme), le double mixte en tennis de table, une épreuve par équipes mixte en judo, le relais par équipes mixte en triathlon.

Cette inflation de sports et d’épreuves est l’occasion de rappeler que le programme des Jeux fut en perpétuelle évolution, et qu’il comporta certaines épreuves étranges: croquet, tir aux pigeons vivants, nage sous l’eau, nage avec obstacles (1900), crosse au champ (1904, 1908), motonautisme, jeu de paume, racquets (1908), lutte à la corde (de 1900 à 1920), sauts sans élan (de 1900 à 1912), lancer de la pierre de 25,4 kg (1904 et 1920), grimper à la corde (1896, 1904, 1924, 1932), revolver militaire (1896, 1900, 1908, 1912), pistolet de duel (1912), fusil de guerre (1896, 1912, 1920), tir sur cerf courant (de 1908 à 1924), tandem cycliste (de 1908 à 1972). L’histoire olympique serait-elle un éternel recommencement?

©Pierre LAGRUE