Ralph METCALFE (1910-1978)

Athlète américain

Metcalfe (2)Ralph Metcalfe remporta une médaille d’or, deux médailles d’argent et une médaille de bronze aux Jeux Olympiques, mais son palmarès devrait sans doute être plus fourni et différent. En outre, il effectua une belle et longue carrière politique. Ralph Metcalfe, sprinter à la foulée longue, réputé pour sa puissance, fut surnommé l’« Homme le plus rapide du monde » ou l’« Express du Michigan » à l’apogée de sa carrière, en 1933-1934. Lors des Jeux Olympiques de Los Angeles, en 1932, il joua de malchance. Sur 100 mètres, il arriva ex aequo avec Eddie Tolan, les deux coureurs terminant en 10,38 secondes. Après plusieurs heures de délibération, le jury accorda la victoire à Tolan pour quelques millimètres (avec les moyens modernes d’analyse dont on dispose désormais, on est quasi certain que la victoire aurait dû revenir à Metcalfe). Sur 200 mètres, pourtant favori, il ne prit que la troisième place de l’épreuve remportée par Eddie Tolan. L’examen des images prouva que le plot de départ de Ralph Metcalfe avait été mal positionné par les officiels et que celui-ci avait couru une distance supérieure à 200 mètres ! Mais, faisant preuve d’un rare esprit sportif, Metcalfe refusa que la finale du 200 mètres fût recourue et admit le succès de Tolan. En 1936, aux Jeux de Berlin, il obtint une nouvelle médaille d’argent sur 100 mètres, devancé par son rival et ami Jesse Owens, qu’il avait pourtant battu dans divers meetings (Metcalfe est un des rares champions à avoir battu Owens). Il obtint enfin une médaille d’or olympique, dans une épreuve qu’il n’aurait pas dû courir, le relais 4 fois 100 mètres ! En effet, depuis 1924, les États-Unis alignaient traditionnellement leurs meilleurs représentants sur 100 mètres, les suivants disputant le relais 4 fois 100 mètres. Associés à Foy Draper et Frank Wykoff, Sam Stoller et Marty Glickman devaient disputer cette épreuve. Or ces deux derniers étaient juifs. Certains dirigeants américains, dont Avery Brundage, le futur président du Comité international olympique (C.I.O.), jugèrent bon, pour des raisons non avouables, de les exclure et de les remplacer par Jesse Owens et Ralph Metcalfe. Owens et Metcalfe demandèrent, en vain, que Glickman et Stoller fussent réintégrés. Mais les dirigeants américains demeurèrent inflexibles. Ralph Metcalfe s’adjugea donc sa première médaille d’or olympique contre son gré. Après les Jeux de Berlin, Ralph Metcalfe arrêta la compétition, afin de se consacrer à ses études à l’université de Californie du Sud, dont il fut diplômé en 1939. Il fit ensuite une longue carrière politique, occupant un poste de conseiller municipal à Chicago et devenant un membre influent du Parti démocrate. Son élection au Congrès couronna cette seconde carrière : il y représenta l’Illinois de 1971 jusqu’à sa mort, en 1978. Il fut aussi un des membres fondateurs du Caucus noir du Congrès.

©Pierre LAGRUE