Rudolf G. BINDING (1867-1938)

Écrivain allemand

Binding-OK-vintageRudolf G. Binding mérite mention au titre de l’olympisme inattendu car il obtint, en 1928 aux Jeux d’Amsterdam, une médaille d’argent, dans le cadre des «concours d’art et littérature» chers à Pierre de Coubertin, dans la catégorie «textes lyriques», une sous-catégorie de la catégorie «littérature» créée cette année-là, pour Reitvorschrift für eine Geliebte. Cette année-là, dans cette sous-catégorie, la médaille d’or revint au Polonais Kazimierz Wierzynski pour Lauriers olympiques. Rudolf G. Binding, connu comme une figure de la Konservative Revolution (révolution conservatrice) de l’entre-deux-guerres, ne cachait pas ses accointances avec le régime nazi, même s’il ne fut jamais membre du parti nazi. En octobre 1933, quatre-vingt-huit écrivains signèrent le Gelöbnis treuester Gefolgschaft («Serment de soutien et de fidélité ultime»), par lequel les signataires jurèrent leur dévouement à Adolf Hitler. Rudolf G. Binding ne signa pas le texte, mais son nom figura parmi la liste des auteurs signataires. Rudolf G. Binding protesta modérément, estimant que, «puisqu’il s’était déjà si résolument engagé pour les temps nouveaux, il eût certes pu, lui aussi, surprendre le public, et concurremment monsieur le Chancelier du Reich, par un solennel serment d’allégeance».

©Pierre LAGRUE