Shane GOULD (1956- )

Nageuse australienne

GOULD (2)Malgré une carrière éclair qui ne dura que deux ans, Shane Gould a marqué l’histoire de la natation.

Shane Gould passe sa petite enfance aux îles Fidji. À partir de l’âge de neuf ans, de retour en Australie, elle pratique la natation avec assiduité, sous le regard de l’entraîneur Ken Wiles, qui va faire d’elle une championne, à raison de quatre heures quotidiennes passées dans les bassins.

Shane Gould se révèle au grand public dès l’âge de quinze ans, en 1971, en établissant tous les records du monde de nage libre, du sprint au fond, c’est-à-dire du 100 au 1 500 mètres.

Lors des Jeux Olympiques de Munich, elle remporte trois médailles d’or. Elle gagne le 200 mètres (2 min 3,56 s, record du monde), le 400 mètres, enfin le 200 mètres 4 nages (2 min 23,07 s, record du monde). Elle obtient également une médaille d’argent (800 m) et une médaille de bronze (100 m), mais la portée de sa performance se voit quelque peu occultée par l’exploit de Mark Spitz, l’Américain qui remporte sept médailles d’or en battant sept records du monde. Néanmoins, sur les podiums, les larmes de cette toute jeune fille accompagnée de son kangourou en peluche ont ému spectateurs et téléspectateurs. Dès 1973, âgée de dix-sept ans, Shane Gould renonce à la compétition.

©Pierre LAGRUE