Giuseppe (1959- ) et Carmine ABBAGNALE (1962- )

Rameurs italiens

abbagnaleLes exploits familiaux ne sont pas rares aux Jeux Olympiques. Les Italiens Giuseppe et Carmine Abbagnale peuvent en témoigner. Ces deux frères remportèrent la médaille d’or à Los Angeles en 1984, puis à Séoul en 1988, et la médaille d’argent à Barcelone en 1992 en deux barré. Ils furent par ailleurs sept fois champions du monde. Leur notoriété dépassait largement le cadre sportif. Lire la suite

Ivanov laisse tomber sa médaille dans le lac en 1956

Rameur ému et maladroit

1956Ivanov (2)Le rameur soviétique Viatcheslav Ivanov remporta trois fois consécutivement la compétition de skiff aux Jeux Olympiques (1956, 1960, 1964). À l’issue de sa première victoire, à Melbourne en 1956, il fut tellement ému après avoir reçu sa médaille d’or qu’il la laissa tomber dans le lac Wendouree. Il plongea alors pour tenter de la récupérer, mais en vain… Le Comité international olympique (C.I.O.) lui offrira par la suite une médaille de remplacement.

©Pierre LAGRUE

John B. KELLY (1889-1960)

Rameur américain

1920KELLY2John B. Kelly passa du statut de «prolétaire» à celui de «père de princesse», puisqu’il est le père de Grace, future épouse du prince Rainier III de Monaco. Son «ascension» n’aurait-elle pas débuté aux Jeux Olympiques d’Anvers, en 1920? Lire la suite

Henry Pearce et les canards en 1928

Un ami des bêtes

CANARDAux Jeux Olympiques d’Amsterdam, en 1928, le solide Australien de 22 ans Henry Pearce (1,88 m, 95 kg) remporta la compétition d’aviron en skiff, avec une grande facilité (son dauphin, l’Américain Kenneth Myers, fut relégué à près de 10 secondes). Pearce était tellement fort que, en quart de finale, il s’était même permis de couper son effort pour laisser passer une famille de canards.

©Pierre LAGRUE

Aviron : le barreur inconnu de 1900

Champion olympique non identifié

1900BarreurLe palmarès olympique comporte quelques curiosités. Ainsi, les rameurs néerlandais François Brandt et Roelof Klein, vainqueurs de la compétition de deux avec barreur aux Jeux Olympiques de Paris en 1900, sont considérés non pas comme des représentants de l’équipe des Pays-Bas, mais comme des membres de l’«équipe mixte» (expression fourre-tout qui désigne des concurrents de diverses origines). Lire la suite