Bernd et Jörg LANDVOIGT (1951- )

Rameurs est-allemands

landvoigt (2)Les histoires olympiques familiales sont assez courantes. Mais elles prennent encore plus de saveur quand il s’agit de jumeaux. Ainsi, Bernd et Jörg Landvoigt, deux jumeaux, ont mené leur carrière de concert. En 1972, aux Jeux de Munich, ils faisaient partie du huit est-allemand qui obtint la médaille de bronze. Ils décidèrent ensuite de se concentrer sur eux-mêmes, et constituèrent un équipage de deux sans barreur redoutable. Ils furent ainsi champions du monde en 1974, 1975, 1978 et 1979 et, surtout, champions olympiques en 1976 à Montréal puis en 1980 à Moscou. Notons que, à Moscou, ils devancèrent deux jumeaux, les Soviétiques Nicolaï et Youri Pimenov. Il s’agit sans nul doute du podium le plus familial de l’histoire olympique.

©Pierre LAGRUE



Gaston DELAPLANE (1882-1977)

Rameur français

1906DELAPLANEGaston Delaplane, qui fut un des premiers champions d’aviron français, ne figure pas au palmarès olympique. Pourtant, il obtint trois médailles aux Jeux. En effet, en 1906 furent organisés à Athènes, contre la volonté de Pierre de Coubertin, des «Jeux Olympiques intercalaires», lesquels réunirent tous les meilleurs sportifs de l’époque. À Athènes, Gaston Delaplane remporta l’épreuve de skiff, devant un autre Français, Joseph Larran, obtint la médaille d’argent dans le quatre barré et la médaille de bronze dans le deux barré. Lire la suite

Hermann BARRELET (1879-?)

Rameur français

1900-barreletLe skiff est l’épreuve reine de l’aviron. Il convient donc de mettre à l’honneur Hermann Barrelet, qui est le seul Français couronné champion olympique de skiff. Né en Suisse, Hermann Barrelet s’installe en France au tournant du XXe siècle. Titulaire d’un baccalauréat de philosophie, il est une figure de la Société nautique d’Enghien-les-Bains. Aux Jeux Olympiques de Paris, en 1900, sur le bassin d’Asnières-Courbevoie, il remporte la régate olympique organisée à l’occasion de l’Exposition universelle. Lire la suite

Hermanus BROCKMANN (1871-1936)

Champion d’aviron néerlandais

1900-BrookemansL’histoire olympique d’Hermanus Brockmann sort totalement de l’ordinaire. En effet, il est considéré comme champion olympique, alors qu’il n’a pas participé à la finale de la compétition! Hermanus Brockmann, docteur en médecine, pratique l’aviron en tant que barreur. Aux Jeux Olympiques de Paris, en 1900, il est le barreur attitré des équipages néerlandais (deux avec barreur, quatre avec barreur et huit avec barreur), tous engagés par le Minerva Amsterdam. Il est donc le barreur de Roelof Klein et François Brandt, l’équipage qui apporte aux Pays-Bas le premier titre olympique de leur histoire. Pourtant, si Hermanus Brockmann a bien participé aux demi-finales, le 25 août, il ne prit pas part à la finale, le lendemain. Lire la suite

Giuseppe (1959- ) et Carmine ABBAGNALE (1962- )

Rameurs italiens

abbagnaleLes exploits familiaux ne sont pas rares aux Jeux Olympiques. Les Italiens Giuseppe et Carmine Abbagnale peuvent en témoigner. Ces deux frères remportèrent la médaille d’or à Los Angeles en 1984, puis à Séoul en 1988, et la médaille d’argent à Barcelone en 1992 en deux barré. Ils furent par ailleurs sept fois champions du monde. Leur notoriété dépassait largement le cadre sportif. Lire la suite

Ivanov laisse tomber sa médaille dans le lac en 1956

Rameur ému et maladroit

1956Ivanov (2)Le rameur soviétique Viatcheslav Ivanov remporta trois fois consécutivement la compétition de skiff aux Jeux Olympiques (1956, 1960, 1964). À l’issue de sa première victoire, à Melbourne en 1956, il fut tellement ému après avoir reçu sa médaille d’or qu’il la laissa tomber dans le lac Wendouree. Il plongea alors pour tenter de la récupérer, mais en vain… Le Comité international olympique (C.I.O.) lui offrira par la suite une médaille de remplacement.

©Pierre LAGRUE

John B. KELLY (1889-1960)

Rameur américain

1920KELLY2John B. Kelly passa du statut de «prolétaire» à celui de «père de princesse», puisqu’il est le père de Grace, future épouse du prince Rainier III de Monaco. Son «ascension» n’aurait-elle pas débuté aux Jeux Olympiques d’Anvers, en 1920? Lire la suite

Henry Pearce et les canards en 1928

Un ami des bêtes

CANARDAux Jeux Olympiques d’Amsterdam, en 1928, le solide Australien de 22 ans Henry Pearce (1,88 m, 95 kg) remporta la compétition d’aviron en skiff, avec une grande facilité (son dauphin, l’Américain Kenneth Myers, fut relégué à près de 10 secondes). Pearce était tellement fort que, en quart de finale, il s’était même permis de couper son effort pour laisser passer une famille de canards.

©Pierre LAGRUE