Anfisa REZTSOVA (1964- )

Skieuse et biathlète russe

REZTOVA-2-concentrateLe palmarès d’Anfisa Reztsova présente une particularité : elle est la seule femme à avoir été championne olympique en ski de fond et en biathlon. Ainsi, en 1988, aux Jeux Olympiques d’hiver de Calgary, durant les compétitions de ski de fond, elle remporta le relais 4 fois 5 kilomètres et obtint la médaille d’argent dans le 20 kilomètres, sous les couleurs de l’Union soviétique. En 1992, aux Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville, l’Union soviétique avait disparu, alors que le biathlon apparaissait au programme féminin : représentant la Communauté des États indépendants, Anfisa Reztsova participa aux épreuves de biathlon ; elle remporta le 7,5 kilomètres et obtint la médaille de bronze dans le relais 4 fois 7,5 kilomètres. En 1994, aux Jeux Olympiques d’hiver de Lillehammer, concourant désormais pour la Russie, Anfisa Reztsova remporta le relais 4 fois 7,5 kilomètres en biathlon. Anfisa Reztsova, qui représenta donc trois pays aux Jeux, obtint par ailleurs cinq médailles (dont trois en or) aux Championnats du monde de ski de fond et une médaille d’argent aux Championnats du monde de biathlon.

©Pierre LAGRUE



Ole Imerslun REISTAD (1898-1949)

Sportif et militaire norvégien

1928Reistad (2)Ole Imerslun Reistad fut avant tout militaire. Mais il fait partie des rares sportifs à avoir participé aux Jeux Olympiques d’été et aux Jeux Olympiques d’hiver. D’abord, il disputa le pentathlon moderne aux Jeux Olympiques d’été d’Anvers en 1920 (il abandonna durant la compétition) : rappelons que le pentathlon moderne, inventé par Pierre de Coubertin, est une discipline évoquant le parcours d’un militaire. Ensuite, aux Jeux Olympiques d’hiver de Saint-Moritz, avec l’équipe de Norvège, il remporta une épreuve qui semblait faite pour lui : la patrouille militaire, ancêtre du biathlon et qui avait le statut de sport de démonstration. Durant la Seconde Guerre mondiale, Ole Imerslun Reistad dirigea la Petite Norvège, un camp de formation pour la force aérienne royale norvégienne basé au Canada.

©Pierre LAGRUE



Veikko HAKULINEN (1925-2003)

Skieur finlandais

HAKULINEN-2-retroVeikko Hakulinen fut le plus brillant skieur de fond finlandais durant les années 1950, mais il a aussi réussi à se convertir au biathlon. Veikko Hakulinen, bûcheron de son état, décrocha sa première médaille d’or olympique en 1952, lors des Jeux d’Oslo, dans le 50 kilomètres. En 1956, aux Jeux de Cortina d’Ampezzo, il s’adjugea une médaille d’or (30 kilomètres) et deux médailles d’argent (50 kilomètres et 4 fois 10 kilomètres). En 1960, aux Jeux de Squaw Valley, il réalisa son plus grand exploit : dans le relais 4 fois 10 kilomètres, les Finlandais étaient distancés d’une vingtaine de secondes par les Norvégiens quand les derniers relayeurs – Håkon Brusveen pour la Norvège, Veikko Hakulinen pour la Finlande – s’élancèrent ; malgré ce handicap, Hakulinen parvint à rejoindre Brusveen et à le dépasser, offrant la médaille d’or à ses coéquipiers. Durant ces Jeux de de Squaw Valley, il obtint aussi la médaille d’argent dans le 50 kilomètres et la médaille de bronze dans le 15 kilomètres. Âgé de trente-cinq ans, Hakulinen savait qu’il lui serait désormais difficile de briller en ski de fond face à des rivaux plus jeunes. Il s’essaya donc au biathlon et obtint la médaille d’argent dans le 20 kilomètres par équipes aux Championnats du monde en 1963. Au total, Veikko Hakulinen a obtenu sept médailles olympiques et huit médailles aux Championnats du monde (dont trois en or).

©Pierre LAGRUE



Svendsen décontenancé à Sotchi en 2014

Étourdi…

2014SVENDSENAux Jeux Olympiques de Sotchi, en 2014, le relais 4 fois 7,5 kilomètres de biathlon masculin se termina par un incroyable scénario. Dernier relayeur norvégien, le double champion olympique Emil Svendsen se présenta en tête pour le dernier tir, mais il oublia d’ouvrir le dioptre de sa carabine et garda donc le viseur obstrué. Déstabilisé, il rata 4 cibles, et laissa filer ses 3 rivaux et les médailles.

©Pierre LAGRUE



Les Championnats du monde de biathlon 2017

biathlon2017

Un sport réinventé pour les médias

Les 49es Championnats du monde de biathlon se tiennent du 9 au 19 février 2017 en Autriche. Cette discipline, issue des patrouilles militaires, fut sport de démonstration lors des premiers Jeux Olympiques d’hiver de Chamonix, en 1924. Mais il fallut attendre l’édition de 1960, à Squaw Valley, pour qu’il devienne sport olympique. Cette année-là, une seule épreuve au programme: l’individuelle (20 km) masculine, laquelle vit la victoire du Suédois Klas Lestander. Ce sport confidentiel ne s’ouvrit aux femmes qu’en 1992, à Albertville, et l’individuelle (15 km) vit cette année-là la victoire de l’Allemande Antje Misersky.

Longtemps peu spectaculaire, le biathlon a su se réinventer pour séduire les médias. Ainsi, aux Jeux de Salt Lake City, en 2002, la poursuite prit place au programme olympique, suivie en 2006 des épreuves départ groupé. Si l’individuelle demeure l’épreuve originelle du biathlon (les concurrents s’élancent les uns après les autres, et le chronomètre les départage), les compétitions de confrontation directe séduisent bien plus médias et téléspectateurs: les rivaux se présentent souvent ensemble sur le pas de tir, et toute erreur peut remettre en cause une victoire qui paraissait acquise. Si nombre de sports ont modifié leurs règles pour se plier aux impératifs des télévisions, le biathlon a plutôt anticipé la demande, ce qui lui a donné une popularité inattendue, il est vrai facilitée en France par les exploits des Tricolores, de Martin Fourcade notamment.

©Pierre LAGRUE