Zara PHILLIPS (1981- )

Cavalière britannique

2012PHILIPSAux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, le concours complet équestre vit la victoire de l’Allemand Michael Jung. Par équipes, l’Allemagne s’imposa devant la Grande-Bretagne. Zara Phillips faisait partie de l’équipe britannique, et elle obtint donc une médaille d’argent. Mais Zara Phillips est surtout la petite-fille de la reine Élisabeth II, et elle fut follement acclamée sur le podium par des Britanniques toujours amoureux de la monarchie. Lire la suite

Takeichi NISHI (1902-1945)

Militaire et cavalier japonais

1932NISHITakeichi Nishi est connu du grand public grâce à Clint Eastwood, car il est un personnage (interprété par Tsuyoshi Ihara) de son film Lettres d’Iwo Jima (2006). Takeichi Nishi fut en effet un des héros de la bataille d’Iwo Jima, lors de laquelle il trouva la mort. Après la sortie de Lettres d’Iwo Jima, Takeichi Nishi devint une célébrité au Japon, tout comme le général Kuribayashi, présenté comme un ami proche de Takeichi Nishi. Mais pourquoi donc mettre à l’honneur Takeichi Nishi au titre de l’olympisme inattendu? Tout simplement parce que Takeichi Nishi fut champion olympique. Lire la suite

Humberto MARILES CORTES (1913-1972)

Cavalier mexicain

1948-CORTESÊtre le premier champion olympique de son pays mérite bien une mention particulière. Rendons donc hommage à Humberto Mariles Cortes qui, en 1948 aux Jeux de Londres, offrit au Mexique la première médaille d’or de son histoire olympique. Si le Mexique fut régulièrement représenté aux Jeux Olympiques à partir de 1924, ses sportifs ne s’étaient jamais distingués. Humberto Mariles Cortes, cavalier émérite et fin tacticien, mit fin à cette disette de médailles. Lire la suite

Giovanni Giorgio TRISSINO (1877-1963)

Cavalier italien

1900-TrissinoÊtre le premier champion olympique de son pays mérite bien une mention particulière. Rendons donc hommage au comte Giovanni Giorgio Trissino, qui fut, en 1900 aux Jeux de Paris, le premier Italien couronné champion olympique. En effet, le 2 juin 1900, sur l’avenue de Breteuil, Giovanni Giorgio Trissino remporta l’épreuve de saut en hauteur équestre, ex aequo avec le Français Maximilien Gardères, les deux cavaliers franchissant 1,85 mètres. Auparavant, le 31 mai, Giovanni Giorgio Trissino s’était classé deuxième du saut en largeur, avec un bond de 5,70 mètres. L’Italie comptait à ces Jeux de Paris 20 concurrents, qui récoltèrent 4 médailles (en équitation et en escrime). On note que Giovanni Giorgio Trissino fut formé par le célèbre Federico Caprilli, qui révolutionna le saut d’obstacles en inventant la position «en équilibre», laquelle permet de franchir un obstacle avec un impact minimal sur le mouvement du cheval. En outre, Federico Caprilli devait participer à ces Jeux de Paris, mais ce militaire fut rappelé en Italie pour rejoindre son régiment. Giovanni Giorgio Trissino ne serait-il donc devenu champion olympique que par accident, à la place de son maître? Peut-être. En tout cas, Giovanni Giorgio Trissino avait plusieurs cordes à son arc: il tourna des courts-métrages sur l’art équestre et se consacra avec un certain succès à la composition musicale.

©Pierre LAGRUE



Lis HARTEL (1921-2009)

Cavalière danoise

1952HartelLis Hartel figure ici au titre de l’olympisme inattendu pour plusieurs raisons. Avant 1952, pour participer au concours équestre de dressage, il fallait être militaire, et même officier. Cette règle fut abandonnée à l’occasion des Jeux d’Helsinki, et, l’équitation étant un sport mixte, les femmes pouvaient se confronter aux hommes. Lire la suite

Lis Hartel, médaillée malgré une paralysie

Les médailles du courage

HARTELLa Danoise Lis Hartel remporta la médaille d’argent dans le concours équestre de dressage en 1952 aux Jeux d’Helsinki. Elle devint alors la première femme médaillée en équitation aux Jeux, entrant ainsi dans l’histoire. L’exploit prend encore plus de relief quand on sait qu’elle était paralysée sous les genoux à la suite d’une poliomyélite. Lis Hartel obtiendra encore la médaille d’argent en 1956 à Stockholm (lieu des épreuves d’équitation des Jeux de Melbourne).

©Pierre LAGRUE

Trois femmes devant les hommes à Séoul en 1988

Sexe faible ?

L’équitation est un sport olympique mixte, 1988equitationet les femmes devancent parfois les hommes. La compétition équestre de dressage des Jeux Olympiques de Séoul, en 1988, en fournit un bel exemple: Nicole Uphoff (Allemagne de l’Ouest) fut médaillée d’or, devant Margrit Otto-Crépin (France) et Christine Stückelberger (Suisse).

©Pierre LAGRUE