Thomas KOEHLER (1940- )

Lugeur est-allemand

Thomas Koehler fut le plus brillants des lugeurs dans les années 1960. Il remporta deux titres olympiques (plus une médaille d’argent) et trois titres mondiaux. Surtout, il fut une figure marquante du mouvement sportif est-allemand.

En effet, Thomas Koehler remporta sa première médaille d’or olympique en 1964, à Innsbruck, sous les couleurs de l’« équipe unifié d’Allemagne ». En 1968, année de l’arrivée de la R.D.A. aux Jeux, à Grenoble, il fut le porte-drapeau de la délégation est-allemande, puis se distingua sur la piste : il obtint la médaille d’argent en luge monoplace, derrière l’Autrichien Manfred Schmid ; surtout, associé à Klaus Bonsack, il remporta la compétition biplace, offrant à la R.D.A. la première médaille d’or de son histoire olympique naissante. Il prit alors sa retraite sportive, puis exerça de hautes responsabilités dans le mouvement sportif de la R.D.A. (vice-président de la Deutscher Turn- und Sportbund, membre éminent du Comité olympique est-allemand…). À ces postes, il avait bien sûr connaissance du dopage d’État en R.D.A. En 2010, il en apporta la confirmation dans une autobiographie. Il admit que le dopage touchait tous les sportifs, même les enfants. Néanmoins, il minimisa le phénomène, lui trouvant des justifications « médicales : « La délivrance des substances dopantes se faisait dans le strict respect du contrôle médical ; de ce fait, les graves problèmes de santé et même les décès causés par le dopage dans d’autres pays ne pouvaient pas survenir en R.D.A. » Il tenait Manfred Ewald, président du Comité olympique est-allemand, comme seul responsable car, les « responsabilités étant tellement diluées que, à l’exception de Manfred Ewald, chacun ne connaissait que ce qui lui était nécessaire pour appliquer le programme. »

©Pierre LAGRUE