Walter BATTISS (1906-1982)

Artiste sud-africain

1948battissWalter Battiss mérite mention au titre de l’olympisme inattendu, car il obtint, en 1948 aux Jeux de Londres, une médaille de bronze, non pas dans le domaine du sport, mais dans le cadre des «concours d’art et littérature» chers à Pierre de Coubertin, dans la catégorie «gravure et arts graphiques», une sous-catégorie de la catégorie «peinture», pour Seaside Sport (Sport de plage). Cette année-là, dans la catégorie «gravure et arts graphiques», le jury accorda la médaille d’or au Français Albert Decaris et la médaille d’argent au Britannique John Copley. Walter Battiss, dont l’œuvre novatrice fut consacrée à l’étude de l’homme et de son environnement, s’est rendu célèbre en créant Fook Island, une île imaginaire, dont il dessina et peignit la carte, les habitants, les plantes, les animaux, inventa la langue et la monnaie. Avec Fook Island, création pour laquelle il prenait des éléments de pays et d’îles qu’il avait visités, Battiss marquait son opposition à l’art conceptuel des années 1960.

Notons que ces Jeux de 1948 marquèrent la dernière édition de ces «concours d’art et littérature», créés en 1912, car, en 1949, le Comité international olympique (C.I.O.) décida de les supprimer.

©Pierre LAGRUE