Albert HILL (1889-1969)

Athlète britannique

Albert Hill réalisa le doublé 800-1 500 mètres aux Jeux Olympiques d’Anvers en 1920, ce qui constitue un exploit rare. Il le fit dans des conditions très difficiles, puisqu’il fut presque obligé d’intenter un procès à sa Fédération pour pouvoir prendre part aux Jeux !

Albert Hill remporta le titre de champion de Grande-Bretagne des 4 miles en 1910, avant de connaître une éclipse sportive. Mobilisé durant la Première Guerre mondiale, Albert Hill servit en France dans le Royal Flying Corps. En 1919, Albert Hill remporta le 880 yards et le mile des Championnats de Grande-Bretagne. L’année suivante, il connut une désillusion en étant battu par le Sud-Africain Bevil Rudd sur 880 yards lors de ce même championnat ; en outre, ayant préféré se consacrer au 880 yards, il ne disputa pas le mile. De ce fait, il ne fut pas sélectionné pour disputer les deux épreuves de demi-fond pour les Jeux Olympiques d’Anvers, en 1920, car les dirigeants le trouvaient « trop vieux ». Albert Hill protesta, menaça de faire un procès à sir Harry Barclay, dirigeant de la Fédération britannique. Finalement, il fut autorisé à embarquer pour Anvers : or la traversée de la Manche fut difficile en raison de la tempête ; Albert Hill arriva en camion quelques heures avant le début des séries du 800 mètres olympiques ; il eut également la surprise de voir que les organisateurs avaient placés tous les meilleurs coureurs dans la même série afin « de laisser une chance aux autres ». Malgré toutes ces difficultés, Albert Hill remporta le 800 mètres, devant l’Américain Earl Eby et le Sud-Africain Bevil Rudd. Deux jours plus tard, il s’imposa sur 1 500 mètres, devant son compatriote Philip Noel-Baker. À Anvers, il obtint également la médaille d’argent dans le 3 000 mètres par équipes. L’année suivante, il établit son dernier record de Grande-Bretagne sur le mile, avant de prendre sa retraite sportive.

©Pierre LAGRUE