Alberto BRAGLIA (1883-1954)

Gymnaste italien

Issu d’une famille de condition modeste, Alberto Braglia fut contraint de travailler très jeune pour gagner sa vie et exerça la profession de mitron. Enfant, il forgea sa musculature en s’entraînant seul dans une grange ; adolescent, il se rendit fréquemment au gymnase de sa ville natale pour parfaire sa condition physique. Il fut retenu par la Fédération italienne de gymnastique pour les « Jeux intercalaires » d’Athènes, en 1906, où il se classa deuxième du concours général. En 1908, aux Jeux Olympiques de Londres, il remporta la médaille d’or dans le concours général, devant le favori, le Britannique Walter Tysal.

Alberto Braglia imagina que le succès olympique pourrait lui procurer la fortune, et il délaissa son fournil pour monter un spectacle lors duquel il proposait un numéro d’« homme-torpille ». Ce changement d’orientation professionnelle ne lui apporta en fait que des désagréments : il se cassa l’épaule et plusieurs côtes ; la Fédération italienne le déclara « professionnel », ce qui lui fermait les portes des Jeux Olympiques. Néanmoins, il retrouva son statut « amateur » peu avant les Jeux de Stockholm, en 1912, ce qui lui permettait de participer de nouveau aux compétitions olympiques. En Suède – pays où la gymnastique était alors l’un des sports rois –, il provoqua l’admiration du public comme des juges par ses prestations, à la barre fixe et au cheval-d’arçons notamment, et son duel avec le Français Louis Ségura tint tout le monde en haleine. Alberto Braglia s’adjugea la médaille d’or. Cette année-là, il remporta aussi la compétition par équipes avec l’Italie.

Alberto Braglia délaissa cette fois totalement la gymnastique sportive et rejoignit les gens du cirque. Il monta notamment un duo comique. Plus tard, il reprit le chemin du gymnase pour relever un défi : tenter de participer, à 45 ans, aux Jeux Olympiques d’Amsterdam en 1928. Il ne parvint pas à obtenir sa sélection, mais les dirigeants de la Fédération italienne de gymnastique, impressionnés par sa motivation, le nommèrent entraîneur de l’équipe d’Italie, dans l’optique des Jeux de 1932 à Los Angeles. Sous sa houlette, à Los Angeles, Romeo Neri obtint la médaille d’or dans la compétition individuelle et l’Italie remporta l’épreuve par équipes.

Alberto Braglia abandonna cette fois définitivement le monde du sport. Il devint restaurateur à Bologne. Mais son établissement fut détruit par les bombardements durant la Seconde Guerre mondiale, ce qui provoqua sa ruine.

©Pierre LAGRUE