Earl THOMSON (1895-1971)

Athlète canadien

Earl Thomson fut le meilleur coureur de haies de son temps. Né dans le Saskatchewan, il gagne la Californie en 1903 avec sa famille. Étudiant au Long Beach Poly High School, il joue au base-ball et au football, tout en pratiquant la course à pied. En 1916, il s’inscrit à l’University of Southern California, établit un record du monde sur 110 yards haies (14,8 s). Sa carrière sportive est interrompue par la Première Guerre mondiale. En 1917, il s’enrôle dans le Royal Flying Corps. Pendant son entraînement à la base de la Royal Air Force de Beamsville en Ontario, il se joint à l’équipe d’athlétisme de la base en route pour Toronto afin de participer à une compétition de la Royal Air Force en 1918. Il est la vedette de la compétition, remportant cinq courses. Enrôlé trop tard pour servir en Europe, il rentre à Dartmouth pour terminer ses études et reprendre sa carrière athlétique. Pour les Jeux d’Anvers, en 1920, il pourrait représenter aussi bien les États-Unis que le Canada. C’est à ce moment que les sources divergent : selon les Canadiens, il aurait été sollicité par les Américains, mais aurait répondu qu’il était toujours citoyen canadien et représenterait ce pays aux Jeux ; pour les Américains, il aurait souhaité représenter les États-Unis, mais cela lui fut refusé car il n’était pas américain ! Selon la majorité des historiens, la version canadienne est la bonne. Toujours est-il que, à Anvers, Earl Thomson remporte le 110 mètres haies (14,8 s, record du monde), devant deux Américains, Harold Barron et Frederic Murray. Par la suite, il remporte encore deux fois le Championnat des États-Unis, puis devient entraîneur d’athlétisme.

©Pierre LAGRUE