Heike FRIEDRICH (1970- )

Nageuse est-allemande

Heike Friedrich s’est construit un magnifique palmarès dans les années 1980, remportant notamment quatre médailles d’or aux Championnats du monde en 1986, quatre médailles d’or aux Championnats d’Europe en 1987, deux médailles d’or et une médaille d’argent aux Championnats d’Europe en 1989. Mais si Heike Friedrich mérite mention, c’est parce qu’elle symbolise la politique sportive de la R.D.A., fondée sur le dopage d’État, qui a permis à ce petit pays d’accumuler les médailles d’or, notamment dans les compétitions féminines, et plus particulièrement en natation. Ainsi, aux Jeux Olympiques de Séoul, Heike Friedrich remporta le 200 mètres nage libre. En 1991, juste après la réunification allemande, elle a pris sa retraite à l’âge de 21 ans. L’analyse des archives de la Stasi prouva, malgré les dénégations de la nageuse, que Heike Friedrich fut bien soumise au programme étatique de dopage ; il fut ainsi prouvé, en 1998-2000, que Heike Friedrich avait pris des substances illégales améliorant la performance lors des Championnats d’Europe de 1989 (ses taux de testostérone correspondaient aux valeurs masculines normales).

©Pierre LAGRUE