Henry TAYLOR (1885-1951)

Nageur britannique

Henry Taylor fut le meilleur nageur de demi-fond de son temps : il remporta notamment 3 médailles d’or aux Jeux Olympiques de Londres en 1908 et fut le premier champion à établir des records du monde reconnus comme tels sur 400 mètres, 880 yards (800 mètres) et 1 500 mètres nage libre. Orphelin très jeune, Henry Taylor fut élevé par son frère aîné. Très tôt, il travailla dans une filature de coton, usant son enfance sur les métiers à tisser. Le garçonnet se prit de passion pour la natation ; dès l’âge de 9 ans, il mit à profit ses rares moments libres pour s’entraîner, dans le canal ou dans les bains publics de Chadderton. Adolescent, il intégra le Chadderton Swimming Club, ce qui lui permit de se préparer de manière plus efficace et de réaliser de belles performances. Ainsi, en 1906, aux « Jeux intercalaires » d’Athènes, il remporta le mile, se classa deuxième du 400 mètres et, avec l’équipe de Grande-Bretagne, troisième du relais 4 fois 250 mètres. La même année, il établit le premier record du monde reconnu sur 880 yards : 11 min 25,4 s, une performance qui ne sera pas améliorée avant 1920.

En 1908, Henry Taylor, au meilleur de sa forme, se distingua aux Jeux Olympiques de Londres : il disputa trois épreuves de nage libre en dix jours et les remporta toutes. Il gagna le 400 mètres en établissant le premier record du monde sur la distance (5 min 36,8 s). Puis il réalisa un grand exploit lors du relais 4 fois 200 mètres : quand il s’élança, la Hongrie possédait une belle avance et le célèbre Zoltán von Halmay semblait pouvoir assurer la victoire de son équipe ; mais Taylor le dépassa à 20 mètres du but et offrit à la Grande-Bretagne la médaille d’or. Le lendemain, il était de nouveau à l’eau pour disputer le 1 500 mètres. Son compatriote Thomas Battersby lança la course sur un rythme très élevé, Taylor s’accrocha, accélèra brutalement à 200 mètres de l’arrivée et, grâce à l’exceptionnelle endurance qu’il avait forgée au cours d’années d’entraînement, il remporta une troisième médaille d’or, en établissant le premier record du monde reconnu sur la distance (22 min 48,4 s). En 1912, Taylor participa de nouveau aux Jeux, à Stockholm, et obtint la médaille de bronze dans le relais 4 fois 200 mètres.

Mobilisé dans la Royal Navy durant la Première Guerre mondiale, il ne mit pas fin à sa carrière. Il répondit encore présent au rendez-vous olympique en 1920 à Anvers, où il s’adjugea de nouveau la médaille de bronze dans le relais 4 fois 200 mètres. Henry Taylor continua de nager dans diverses compétitions jusqu’en 1926, sans grande réussite. Il connaîtra par la suite des revers de fortune, puis deviendra maître-nageur à Chadderton.

©Pierre LAGRUE