Lydia SKOBLIKOVA (1939- )

Patineuse de vitesse soviétique

SKOBLIKOVA-2-concentrateLydia Skoblikova remporta six médailles d’or aux Jeux Olympiques. Surtout, en 1964 à Innsbruck, elle s’adjugea les quatre courses au programme, réalisant un grand chelem inédit. Modeste institutrice, Lydia Skoblikova sut s’épanouir dans le sport, et notamment le patinage de vitesse. Elle brilla aux Jeux d’hiver de Squaw Valley, en 1960, remportant le 1 500 mètres et le 3 000 mètres. À partir de ce moment, Lydia Skoblikova parvint à élargir sa palette : jusque-là spécialiste des longues distances, elle brilla aussi en sprint. Elle fut donc la reine des Jeux d’hiver d’Innsbruck, s’adjugeant l’or sur 500, 1 000, 1 500 et 3 000 mètres, malgré l’opposition de redoutables concurrentes, telles que sa compatriote Irina Egorova ou la Finlandaise Katja Mustonen. Après ce formidable exploit, Lydia Skoblikova, à vingt-cinq ans, mit sa carrière sportive entre parenthèses pour se consacrer à son métier d’enseignante en physiologie à l’institut de formation des maîtres de Tcheliabinsk. Néanmoins, elle rechaussa ses patins et participa une dernière fois aux Jeux Olympiques, à Grenoble en 1968. En 1974, elle fut nommée à la tête du département d’éducation physique de l’université de Moscou. Décorée de l’Ordre du mérite pour la patrie en 1999 par Boris Eltsine, Lydia Skoblikova fut l’une des huit gloires du sport russes qui portèrent le drapeau olympique durant la cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver de Sotchi en 2014.

©Pierre LAGRUE