Alfred HAJÓS (1878-1955)

Nageur hongrois

1896hajosAlfred Hajós remporta la première épreuve de natation de l’histoire des Jeux Olympiques. Cela mérite mention, mais il figure ici au titre de l’olympisme inattendu pour d’autres raisons. Déjà, il ne se nommait pas Hajós, mais Guttmann. Néanmoins, il choisit de se faire appeler Hajós, qui signifie «marin» en hongrois, car il pensait que cela favoriserait sa carrière de nageur. On ignore si cela participa à sa réussite, mais ce nom l’identifiait bien comme un Magyar (nous étions à l’époque de l’Empire austro-hongrois). Ensuite, les épreuves de natation des Jeux Olympiques d’Athènes, en 1896, se déroulaient dans l’eau fraîche (13 0C) et troublée de la baie de Zéa, au Pirée. Aussi, avant de prendre le départ de la course de 1200 mètres, il se couvrit le corps d’une couche de graisse de plusieurs millimètres pour ne pas prendre froid. Est-ce là le secret de sa victoire? En outre, Alfred Hajós ne manquait pas d’humour: quand il reçut les félicitation du le prince Constantin, celui-ci lui demanda où il avait appris à nager si bien; Hajos lui répondit tout simplement: «dans l’eau». Alfred Hajós participa de nouveau aux Jeux Olympiques, en 1924 à Paris. Mais sa carrière sportive était derrière lui. Devenu architecte, il obtint, associé à son compatriote Dezso Lauber, une médaille d’argent dans le cadre des concours d’«art et littérature» chers à Pierre de Coubertin, dans la catégorie «architecture» pour Plan d’un stade. Alfred Hajós est un des rares personnages médaillés aux Jeux à la fois dans les compétitions sportives et artistiques.

©Pierre LAGRUE



1 réponse

  1. GELMINI

    Hajos Alfred était mon grand-oncle .Ma mère et moi avons été invités par sa veuve en 1964 chez elle .Le nom de jeune fille de ma mère née à Budapest est Nyul Magdeleine.

    Alain. Gelmini.

Laisser un commentaire