2012-Jeux Olympiques d’été de Londres

2012Londres2

6 juillet 2005

  • Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni pour sa cent dix-septième session à Singapour, désigne, au quatrième tour de scrutin, Londres ville d’accueil des XXVIIes Jeux Olympiques d’été de 2012, par 54 voix, contre 50 pour Paris.

27 juillet 2012

Cérémonie d’ouverture

  • Conçue par le cinéaste Danny Boyle, la cérémonie d’ouverture mobilise dix mille acteurs, dont sept mille bénévoles. Elle compte quelques moments solennels tout en étant largement placée sous le signe d’une autodérision très britannique. L’histoire de la Grande-Bretagne est revisitée dans une sorte d’inventaire à la Prévert: quelques moutons gambadent dans un paysage bucolique, avant que d’immenses cheminées sortent de terre, symbolisant la révolution industrielle. L’acteur Kenneth Branagh, jouant le rôle de l’ingénieur Isambard Kingdom Brunel, considéré comme le père du chemin de fer, récite quelques lignes de La Tempête de Shakespeare. Dans un joyeux désordre défilent les gueules noires, les suffragettes; un anneau olympique se forme et monte dans le ciel pour rejoindre ses quatre compléments. Puis – surprise – la reine Élisabeth II apparaît pour la première fois dans un film de fiction, au côté de James Bond (Daniel Craig), avant de faire son entrée dans le stade – tenue rose pâle –, très applaudie. Un hommage est rendu au National Health Service, le service de santé publique. La culture anglaise est mise en valeur dans des versions décalées: J.K. Rowling, la créatrice d’Harry Potter, lit des extraits de Peter Pan, alors que des dizaines de Mary Poppins descendent du ciel pour délivrer les enfants de leurs cauchemars; Mister Bean (Rowan Atkinson), très drôle, s’invite dans le London Symphonic Orchestra, dirigé par Simon Rattle, puis il pourrit une reconstitution des Chariots de feu de Hugh Hudson. Le stade olympique se transforme alors en gigantesque discothèque, les représentants des deux cent quatre délégations défilant au son de la musique pop et rock, des Rolling Stones à Dizzee Rascal en passant par les Sex Pistols, The Who, David Bowie ou les Bee Gees… Des colombes de la paix, à vélo, envahissent le stade au rythme de Come Together des Beatles. Sebastian Coe puis Jacques Rogge prononcent les discours rituels. Élisabeth II déclare les Jeux ouverts. Un bref feu d’artifice est tiré. Le drapeau olympique fait son entrée dans le stade, porté par des célébrités. Remontant la Tamise dans un hors-bord, David Beckham transmet la torche olympique à Steven Redgrave, qui pénètre dans le stade. Le célèbre champion d’aviron remet la torche à sept jeunes espoirs du sport britannique qui embrasent collectivement la vasque. Enfin, Paul McCartney interprète Hey Jude, lâchant symboliquement le micro sur la fin pour laisser les quatre-vingt mille spectateurs chanter…

Lire la suite