Dimitrios VIKELAS (1835-1908)

Commerçant, diplomate et écrivain grec

1896VIKELASPierre de Courbertin a fait renaître les Jeux Olympiques en 1894, et il a créé le Comité international olympique (C.I.O.). Pourtant, le premier président du C.I.O. ne se nomme pas Pierre de Courbertin, mais Dimitrios Vikelas (ou Bikelas), qui demeure un personnage méconnu, nommé à ce poste presque par hasard.

Après avoir travaillé à Londres, Dimitrios Vikelas se fixe à Paris en 1872, où il se consacre à la littérature. Ce lieu de résidence a son importance. En effet, quand Pierre de Coubertin convoque le congrès international athlétique pour juin 1894 à la Sorbonne, Dimitrios Vikelas est mandaté par la Société panhellénique de gymnastique pour y représenter la Grèce. Il préside même la commission qui se consacre au «rétablissement des Jeux Olympiques sur des bases conformes aux nécessités de la vie moderne». Peu au fait des choses du sport, Vikelas est en revanche un helléniste convaincu et un fervent patriote. Aussi, il réussit à convaincre les congressistes de choisir la Grèce, berceau des Jeux Olympiques de l’Antiquité, comme terre d’accueil des Iers Jeux Olympiques de l’ère moderne. Le congrès désigne Athènes ville d’accueil de ces Jeux, qui se tiendront en 1896. De plus, avec l’aval de Coubertin, Vikelas est nommé président du Comité international des Jeux Olympiques, ancêtre du Comité international olympique (C.I.O.). Il occupera ce poste avec sérieux et conviction jusqu’en 1896. Vikelas est ainsi pour beaucoup dans la réussite des Iers Jeux Olympiques d’Athènes. Après ceux-ci, il cède la présidence du C.I.O. à Coubertin. Il se fixe définitivement en Grèce et se consacre au développement de l’éducation dans son pays.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire