John HAYES (1886-1965)

Athlète américain

Issu d’une famille d’immigrants irlandais, John Hayes commença la course à pied en 1905, et il se classa troisième du marathon de Boston de 1907. Deuxième du marathon de Boston en 1908, il fut sélectionné pour les Jeux Olympiques de Londres dans l’équipe des États-Unis. Et il remporta le marathon ! Mais qui se souvient de lui ? En effet, l’arrivée de ce marathon olympique est restée dans les mémoires en raison du calvaire de l’Italien Dorando Pietri, qui entra le premier dans le stade de Sherpherd’s Bush, mais, à bout de forces, fut soutenu par deux hommes jusqu’à l’arrivée… et fut disqualifié par le jury. La médaille d’or fut donc attribuée à John Hayes, initialement deuxième.

À l’issue de ces Jeux, des promoteurs flairèrent la bonne affaire, et ils organisèrent une « revanche » entre les deux hommes, au Madison Square Garden de New York, en novembre 1908 : Dorando Pietri s’imposa. En mars 1909, une seconde « revanche » eut lieu, et Dorando Pietri l’emporta encore. John Hayes, tout comme Dorando Pietri, décida alors de devenir athlète professionnel, ce qui le privait des Jeux Olympiques. Le grand magasin Bloomingdale de New York flaira aussi la bonne affaire : de grandes photos de John Hayes, officiellement employé de ce magasin, furent placardées ; on disait que John Hayes s’entraînait sur le toit du magasin, sur une piste spécialement aménagée. John Hayes n’apporta un démenti que des années plus tard : en fait, il n’a jamais travaillé chez Bloomingdale, ne s’est jamais entraîné sur le toit ; mais il touchait un salaire de Bloomingdale… pour s’entraîner en dehors de Manhattan. Plus tard, John Hayes mena une brève carrière d’acteur au théâtre, puis se lança dans les affaires.

©Pierre LAGRUE