Le relais de la flamme olympique fut instauré par les nazis en 1936

Doit-on leur dire merci ?

1936FlammeLe relais de la flamme olympique est désormais symbole de paix et d’amitié entre les peuples. Pourtant, il naquit en 1936, à l’occasion des Jeux de Berlin organisés par les nazis. Carl Diem, secrétaire général du comité d’organisation de ces Jeux, en eut l’idée, laquelle fut reprise par Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du Reich. Pour justifier ce relais, Carl Diem se référa à une cérémonie liée à certaines fêtes de la Grèce antique. La flamme fut allumée à Olympie, sur les vestiges d’installations des Jeux antiques. Puis, à travers la Grèce, la Bulgarie, la Yougoslavie, la Hongrie, l’Autriche, la Tchécoslovaquie et l’Allemagne, 3075 relayeurs issus de sept nations différentes se transmirent la torche en acier poli sculptée par Walter Lemcke et fabriquée par l’entreprise Krupp. Au terme de ce relais de douze jours, Fritz Schilgen, un coureur allemand de demi-fond, embrasa la vasque.

Après la Seconde Guerre mondiale, le Comité international olympique (C.I.O.) décida que le relais de la flamme olympique serait maintenu. Le mouvement olympique doit donc un de ses symboles forts aux nazis…

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire