Michel THÉATO (1878-1919)

Athlète luxembourgeois considéré comme français

1900ThéatoMichel Théato fut le premier Français couronné champion olympique en athlétisme, ce qui lui vaut une belle place dans l’histoire du sport. Mais s’il figure ici au titre de l’olympisme inattendu, c’est… qu’il n’était pas français. Né à Luxembourg, Michel Théato gagne la Belgique puis rejoint la France, où il devient ouvrier ébéniste en banlieue parisienne. Il pratique la course à pied sous les couleurs du Racing Club, qui l’emploie parfois comme jardinier. Le 19 juillet 1900, il est un des 19 courageux qui prennent le départ du marathon réservé aux «amateurs», organisé à la fois dans le cadre de l’Exposition universelle et des Jeux Olympiques de Paris. Ce marathon se court sur les boulevards de ceinture (les «fortifications de Paris»), sous une forte chaleur (jusqu’à 39 0C) et dans une belle pagaille, car les activités quotidiennes de la population n’ont pas été interrompues. Parti prudemment, Michel Théato se joue des dédales parisiens, dépasse tous ses rivaux et s’impose devant le Français Émile Champion.

À l’époque, on s’inscrit de manière individuelle pour participer aux épreuves. Michel Théato, qui réside en banlieue parisienne, est donc considéré comme français. Or on sait désormais avec certitude que celui-ci était luxembourgeois. Le grand-duché ne portera une réclamation auprès du Comité international olympique (C.I.O.) que plusieurs décennies plus tard. En 2004, cette réclamation sera définitivement rejetée, et le palmarès ne sera donc jamais rectifié. Après son triomphe olympique, Michel Théato annonce qu’il va passer professionnel, mais il ne brillera guère et son succès dans le «marathon des fortifs» demeure sa seule grande victoire.

©Pierre LAGRUE

Laisser un commentaire